Le 31 mars, maintenons la pression

Depuis le 5 décembre la France connait l’un des plus long mouvement social de son histoire. Il faut dire que la question des retraites est historique. Il est hors de question d’accepter que le gouvernement tire un trait sur le meilleur système de retraite au monde, sans aller au bout d’une mobilisation. Passer d’un système de retraite par trimestre à un système de retraite à point, n’est pas une réforme de plus, c’est un recul historique, qui pèsera sur nos pensions pendant de nombreuses générations.

Au moment ou le gouvernement, avec le 49.3, montre une fois de plus, le coté autoritaire de sa gouvernance, nous devons continuer à maintenir la pression dans la rue et par la grève.

Le gouvernement n’a jamais été en aussi mauvaise posture, profitons de ses faiblesses en maintenant la pression.

Baisse dans les sondages, pertes d’élus de LREM, chute de la bourse au moment ou le gouvernement met le doigt dans un système de retraite par capitalisation, chaque semaine des dossiers sur leurs représentants, le dernier étant le co-rapporteur de la loi actionnaire à plus de 400.000 euros d’AXA. Enfin l’échec programmé de la conférence de financement en avril sera un revers supplémentaire vis-à-vis du gouvernement.

Nous avons donc encore la possibilité de faire reculer le gouvernement sur ce projet de loi, comme à la SNCF sur celui de l’accord de branche, pour lequel l’UTP doit rouvrir les discussions pour permettre d’aboutir à un accord majoritaire de haut niveau pour l’ensemble des cheminots.

II est donc important de maintenir la pression.

Les organisions syndicales SUD-Rail et CGT de la région de PSE appellent les cheminots du périmètre à se mettre massivement en grève et participer aux manifestations.

Nous avons 1 mois pour faire du 31 mars une grosse journée revendicative.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR