Non classé

Covid-19 : Compte rendu téléconférence CSE TGV Sud-Est du 31 mars 2020

Avr 4, 2020 | Non classé

Sans cette crise sanitaire, le 31 mars 2020 nous aurions dû défiler, sous un soleil radieux pour revendiquer un service public de qualité et des retraites décentes à un âge où on peut encore en profiter. Le Covid-19 est passé par là et a chamboulé le programme.

Réuni-e-s à 40 en téléconférence ce CSE débute péniblement après moult problèmes de connexions et de mises en route. Après lecture des déclarations des OS toutes plus incisives les unes que les autres. En réponse, la directrice qui animait son premier CSE fait un long laïus hypnotique pour exprimer tout son soutien et ses encouragements aux agents qui en première ligne… Du blablabla au regard de ce qui suit.

On peut tout de même retenir quelques points de ces échanges compliqués :

Rémunération :

Les salarié-e-s des qualifications A à F mobilisés pour assurer le service restreint et dont l’utilisation est modifiée, percevront une « indemnité compensatrice exceptionnelle de service restreint ». Pour la direction cette indemnité devrait permettre de compenser les pertes d’EVS tel que les RHR. Pour SUD-Rail cela reste à prouver… En SU, AS/AR seul le traitement de base, l’indemnité de résidence et les indemnités fixes mensuelles sont maintenues…Et c’est tout !

Congés et repos pendant la crise sanitaire :

La direction nous explique que la gestion de cette crise va entrainer des pertes colossales pour l’entreprise ce qui l’amène à appliquer la directive nationale RH concernant le chômage partiel et l’imposition de jours d’absences sur la période. L’ouverture au chômage partiel n’a aucune incidence sur la rémunération des agents, mais constitue une compensation financière pour la SNCF pour les journées de type SU qu’elle va devoir payer. A ce sujet, SUD-Rail a d’ors et déjà posé une DCI au niveau national.

Sur les jours d’absence imposés :

Pour SUD-Rail, il est intolérable d’affliger cette injustice aux agents des entreprises qui assurent la continuité du service public pendant cette période. L’entreprise ose envoyer ses agents en première ligne sans masques FFP2 et veut en guise de remerciement imposer 5 jours de récupération sur la période… MERCI PATRON !!!!!. Avec 5 RM/ RQ/RG/RU/CET sur la période, combien de GPT de 6 jours ou de repos sec à venir ?????. Les congés ou repos déjà programmés et accordés sur la période restent. Toutefois au delà du 5ème jour, l’agent peut demander à reporter les autres congés ou repos et les poser hors période protocolaire. Tous les agents qui se retrouvent en télétravail, en non utilisé, en garde d’enfant ou présents sur le terrain sont concernés par cette directive nationale. Les agents à temps partiel doivent poser ces jours au prorata de leur temps de travail (ex. agent à TP 80%, 5×80%= 4 jours).

A noter : Tous les agents qui son en arrêt (COVID-19 ou non) pendant toute la période de confinement (à partir du 16 mars) ne sont pas concernés par ces mesures.

NOUS RAPPELONS A LA DIRECTION QUE LES CONGES NE PEUVENT PAS ETRE TOUCHES SANS UNE CONCERTATION NATIONALE DU GPU ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES.

Ce qu’il faut en retenir :

  • 86 agents positifs ou présentant les symptômes sur l’axe (1800 au plan national).
  • Stabilisation du plan de transport jusqu’à la fin du confinement.
  • Seulement 10% du personnel de l’axe était au travail sur site la semaine dernière. Beaucoup moins depuis le week-end.
  • Les circulations continuent d’être montées en UM, la rame de tête ouverte à 50% en réservation. Le bas de la voiture 3 reste fermé à la vente. La rame de queue n’est plus fermée mais ouverte, c’est l’ASCT qui décide de sa fermeture ou non avant départ.
  • La direction sera vigilante à ce que les ASCT soient prévenus bien en amont de la voie de départ de leur train afin de pouvoir réaliser leur ronde avant la montée des voyageurs.
  • Accueils embarquements : la direction les remet discrètement en place malgré ses engagements suite aux différents droits d’alerte. La direction d’axe fait son méa-culpa et rappelle que les ASCT n’ont pas à y participer. Un point va être réalisé avec les établissements pour borner ces AE aux seuls personnels de Police/SUGE, agents d’encadrement et éventuellement des agents d’escale volontaires.
  • Une consigne va être donnée pour que les portes d’intercirculation à bord soient bloquées en position ouverte afin de limiter les manipulations des boutons poussoirs.
  • Pour l’instant pas de réponse concernant la demande d’annonces en gare pour rappeler la composition du train et pour demander aux voyageurs de rejoindre directement leur place à bord afin de limiter au maximum les contacts voyageurs/ASCT.

Plan de transport au départ de Gare de Lyon :

  • 2 TGV Paris Lyon.
  • 1 TGV Paris Montpellier.
  • 1 TGV Paris Marseille.
  • 1 TGV Paris Mulhouse.

A noter aussi qu’1 train sur 3 circule sur la ligne R et que quelques Intercités sont maintenus.

Embarquements TGV :

Les embarquements TGV sont réalisés en présence :

  • De la Suge.
  • De 5 agents de sécurité.
  • D’1 encadrant d’Unité Opérationnelle.
  • Du Dirigeant Opérationnel Voyages.
  • D’1 dirigeant de l’ESV (DET, RDET ou DETA).

Sur certains embarquements les forces de l’ordre sont présentes afin de contrôler les autorisations dérogatoires de déplacements. Pour rappel, les personnes autorisées à accéder aux trains sont celles munies d’un billet et les personnels soignants ayant un justificatif indiquant qu’ils doivent se rendre dans un lieu précis dans le cadre de leur fonction. La direction indique que si l’ASCT souhaite faire de la LAF, il est positionné derrière les barrières.

Dans le cas contraire, l’ASCT est positionné au niveau de la voiture 3 (fermée à la vente) afin d’effectuer uniquement les missions de sécurité.

Port de masques chirurgicaux :

Depuis le week-end dernier, l’ensemble des agents travaillant sont autorisés à porter un masque chirurgical s’ils le souhaitent. Un seul masque est donné à la prise de service contre émargement. Pour ce qui concerne la capacité de protection de ces masques, la direction indique que selon la consigne sanitaire, ces masques ont une durée de protection de 8h. Etonnement le personnel médical indique un durée de 4h pour ces masques…

Vente des titres de transport :

1h avant le départ dès train, la vente de titres de transport est à nouveau ouverte (sans dépasser le taux de remplissage de 50%). Si des voyageurs, tels que les rapatriés, souhaitent acheter un titre de transport, la direction les oriente vers une BLS. Si la personne n’a que des espèces pour payer et s’il reste du temps, la direction l’accompagne à une borne LSA.

Organisation opérationnelle :

  • Sur Paris gare de Lyon, entre 4 et 6 ASCT sont utilisés par jour. Au niveau de l’escale 4 agents dont 1 encadrant sont présents en matinée et 3 agents dont 1 encadrant le sont en soirée. En complément du dispositif 1 agent de manœuvre et 2 ROPT (1 en matinée et 1 en soirée) sont aussi présents.
  • Sur la région Bourgogne Franche Conté, les gares TGV de Belfort, Besançon, du Creusot et de Macon sont ouvertes avec la présence d’un agent par jour.
  • Au niveau du siège, l’ensemble des agents est en télétravail.
  • Les directions d’UO sont, selon les postes , soit en télétravail, soit en « Non Utilisé » lorsqu’ils n’interviennent pas sur le terrain pour des missions d’encadrement.

Rémunération :

En application de la directive nationale, les agents ayant travaillé à partir du 16 mars vont percevoir une « indemnité compensatrice exceptionnelle de service restreint » dans le cadre de la perte d’EVS et cela uniquement si la commande a été modifiée. Cette indemnité ne s’applique pas aux agents en télétravail à l’exception des CPST.

Cela représentera :

  • Pour les sédentaires parisiens : 11.39€/jour travaillé (hors CPST).
  • Pour les sédentaires dijonnais : 7,99€/jour travaillé.
  • Pour les ASCT : 12,81€/jour travaillé.
  • Pour les agents CPST : 2.40€/jour travaillé.

A noter : Concernant le calcul des RHR pour les ASCT ayant travaillé, la base du roulement offrant le meilleur ratio (roulement Paris Med avec un ratio de 46%) a été retenue. Le montant du RHR sera d’environ 19.76 € (42.96×46%).

Gardes d’enfant :

Concernant les gardes d’enfant, ces dernières sont fractionnables. Elles sont acceptées durant la période de vacances scolaires ainsi que pendant les week-ends. Pour autant, si des agents avaient posé des congés durant la période, la garde d’enfant n’est pas prise en compte pendant la durée de leurs congés.

Le COVID-19 sur l’ESV TGV PSE en quelques chiffres :

  • 2 agents ont été testés positif.
  • 7 agents sont en situation de contact avec des personnes testées positives ou en suspicion de COVID-19
  • 20 agents sont reconnus comme « agents fragiles »
  • 2 agents sont bloqués à l’étranger.
  • 99 agents sont en garde d’enfant.

Vos représentants SUD-Rail de l’ESV TGV PSE restent mobilisés pendant cette période de crise sanitaire. Celle-ci n’est pas à prendre à la légère, un conseil: RESTEZ CHEZ VOUS.