Covid-19 : EIC PSE tract n°8

Plan de Transport

Le plan de transport Voyageurs est stabilisé et n’est pas sensé évoluer ces prochains jours voire prochaines semaines.

Pour le fret, c’est assez variable et la prévisibilité actuelle est au mieux. Il reste cependant des dessertes annulées au dernier moment et la conception de certain sillon se fait du jour au lendemain.

Concernant les TGV sanitaires, les demandes de mise en circulation sont faites rapidement et ne sont connues que très peu de temps à l’avance. Seules les rames les plus fiables sont utilisées et pour le moment seuls le technicentre de Chatillon, le TEE et le TSEE sont sollicités.

Tenue de Postes

Au COGC, la nécessité d’un ACRI sur certaines plages-horaires est à l’étude. Il semble en effet difficile pour les CRC d’absorber seul la charge de travail une fois le BHR fermé. Nous rappelons bien évidemment que la présence d’un agent en poste ne doit se limiter qu’à l’exercice des missions strictement nécessaires à la tenue d’un plan de transport en toute sécurité!

Au PCD, la présence du Renfort Travaux avait été sollicitée par la Direction à partir de 10 opérations prévues sur un service de nuit. C’était malheureusement sans compter sur les dysfonctionnement de l’IPSE qui, après avoir confirmé 12 puis 11 opérations, en aura posé seulement que 6 puis 5. Il est inadmissible d’avoir fait déplacer un agent sur son lieu de travail alors que la charge de travail effective ne le nécessitait pas. La Direction de l’EIC à donc rappelé à la Direction de l’Infrapôle qu’il leur fallait fiabiliser leur demande de travaux.

Au PAR, l’Infrapôle LGV doit réaliser des travaux. La charge de travail semble nécessiter la présence d’un AC supplémentaire pour leur réalisation.

Sur le secteur de Bercy, l’Infrapôle a demandé des ouvertures des postes qui, même aux yeux du DETA, paraissent « ambitieuses ».

Travaux

Nous avons rappelé à la Direction que les travaux à réaliser devaient se limiter aux opérations essentielles et urgentes.
Afin de clarifier la situation et d’apporter plus de transparence sur les opérations à réaliser, nous avons demandé que la Direction IPSE nous communique , en complément des AHT C et AHT V, une programmation des opérations de maintenance qui nécessitent la présence des agents SM et SE en poste.
Par ailleurs, nous rappelons qu’une intervention en poste doit être refusée si elle ne peut se faire dans le respect des mesures sanitaires actuellement en vigueur.

Document Unique

Contrairement à l’Infrapôle , l’EIC PSE n’a toujours pas mis à jour les Documents Uniques. Il faudra peut-être patienter encore un peu… le Pôle Sécu n’est pas en mesure d’absorber toute la charge de travail qui l’attend…
En effet, comment gérer simultanément les quizz sécu et les Documents Uniques? Le mystère reste entier…

Mesures Sanitaires

Le travail, c’est bon pour la santé… mais pas les masques. La reconnaissance de l’intérêt du « masque pour tous » figurait pourtant déjà noir sur blanc dans une circulaire de décembre 2007 de la Direction Générale du Travail.
A la suite de l’épidémie de grippe aviaire (H5N1) de 2006, le gouvernement de l’époque avait fait adopter la « Loi relative à la préparation du système de santé à des menaces sanitaires de grande ampleur ».
A l’époque, il s’agissait de rendre un avis sur la conduite à tenir en cas de pandémie grippale. Il était confirmé qu’il était prioritaire d’équiper en masques les salariés. Une recommandation qui n’a pas été suivie d’effets.

Mesures Sanitaires

Ce que la présidente de la CSSCT nous a annoncé :
La DG IDF va commencer à fournir des masques aux établissements. 48 000 masques vont être distribués sur tout le périmètre du CSE Réseau IDF (13 établissements, plus de 13 000 agents, dont plus de 4000 sur leur lieu de travail effectif).
La dotation sera de 2 masques chirurgicaux par journée de service. Ils ne seront fournis uniquement lorsque les locaux ou l’espace de travail est réduit ou encore lorsque la distanciation sociale ne peut être respectée. Les gestes barrières restent la première mesure de protection des salariés.

Coté EIC : l’établissement ne fournira pas de masque dans les postes à agent seul. La dotation se fera uniquement dans les lieux de travail multi-occupés où les gestes barrières ne peuvent pas être respectés.

Coté Infrapôle : la Direction Nationale de Réseau a fait établir à la va-vite des fiches « gestes métiers » pour tenir compte des mesures barrières et plus particulièrement le respect de la règle de distanciation entre agents. Les masques ne seront fournis que lorsque les fiches « geste métier » le préconisent. Malgré tout, les fiches étant tellement bien réalisées, elles sont évolutives dans le temps.
Les agents du terrain, pardon les cobayes, doivent faire remonter à la hiérarchie les problèmes. D’accord, les agents testent les fiches inapplicables et prennent des risques sur le terrain, mais ils ont le droit de se plaindre ! Les fiches ont un mérite, elles permettent de déresponsabiliser la direction.

Pour résumer avec des demi-dotations, les établissements prennent des demi-mesures. A l’instar du gouvernement, la SNCF n’ayant rien anticipée, elle rationne les moyens de protections.

Pour nous, tous les agents de l’EIC et de l’Infrapôle devant travailler doivent être dotés à minima de 4 masques par jour: 2 masques pour les trajets travail-domicile et 2 masques pour les 8 heures de service (voir une dotation supplémentaire en fonction du milieu ou du type de travail).
C’est un impératif.

La Direction ne cherche qu’à relancer un maximum de chantiers imposant de plus en plus de tenu de poste dans les EIC.

Lorsque les moyens de protection ne sont pas suffisants, le meilleur moyen de ralentir l’épidémie, dans cette période, est de rester chez soi !

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR