Conditions de recours aux masques anti-projections

Monsieur le Directeur,

En ce qui concerne l’utilisation des masques anti-projections, celle-ci doit être réalisée en complément des gestes barrières qui sont actuellement le seul moyen de protection efficace. Cette précision signifie bien que les gestes barrières, notamment la distanciation d’un mètre doit également être strictement respectée. Plusieurs documents nous confortent sur ce point. D’une part le site de l’INRS identifie bien que seuls les masques FFP2 sont en mesure de réaliser une protection contre les virus.

« Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme EN 14683). Il est destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air.

Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149). Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité (estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage). » Source : INRS

D’autre part des courriers de l’Inspection du Travail mentionnent bien le fait qu’en cas d’utilisation de masque anti-projections, le respect des gestes barrières reste indispensable.

« Je vous rappelle que les consignes de sécurité sanitaires prises par les pouvoirs publics telles que la mesure de distanciation sociale d’un mètre entre deux personnes sont des mesures de prévention qui doivent être impérativement respectées afin de réduire le risque de contamination au COVID-19. Si cette règle ne peut être respectée, il est nécessaire de revoir l’organisation du travail ou les processus de travail.

Concernant le port du masque chirurgical, il peut être proposé en complément des gestes barrières et de la mesure de distanciation sociale mais il ne peut en aucun cas remplacer le respect impératif de ces mesures ».

Extrait d’un courrier de la DIRECCTE IDF du 07 Avril 2020.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR