Covid-19 : EIC PSE tract du 30 avril 2020

EQUIPEMENT SANITAIRE

STOCK ACTUEL:

  • 1450 masques.
  • 600 flacons de gel hydroalcoolique de 100ml.
  • 2 cartons de 12 boîtes de lingettes.
  • 10 boîtes de gants.
  • 5 kits pandémie complets.

LIVRAISON ATTENDUE le 30/04:

  • 3000 masques.
  • 4 cartons de petits flacons de gel hydroalcoolique .
  • 10 cartons de 12 boîtes de lingettes.

COMMANDES EN ATTENTE:

  • 40 bidons de 5L de gel hydroalcoolique.
  • 25 bidons de 5L de Septysan désinfectant .
  • 20 cartons de 8 sceaux de grandes lingettes.
  • 40 rouleaux de scotch de marquage.
  • 40 plaque de plexiglas (100*65).
  • 100 visières.

À noter: Depuis le 10 avril, 2600 masques ont été distribués dans les différentes UO. Au 27 avril, 1292 masques ont été utilisés.

CONFORMITÉ DES MASQUES
Les masques chirurgicaux fournis par la Direction doivent répondre à des critères stricts de conformité et doivent comporter sur leur emballage:
• Marquage CE
• Référence datée de la norme EN 14683
• Type du masque (type I, II, IIR).
Nous avons donc demandé que la Direction communique, en complément de la Fiche Sanitaire relevant du port et du retrait du masque, une fiche précisant les critères de conformité requis ainsi que les critères des masques qui nous sont fournis.


FICHES SANITAIRES

Dans le cadre de la pandémie COVID19, la SNCF a édité des Fiches sanitaires qui semblerait-il « visent à préciser les mesures de prévention vis-à-vis des personnels intervenant sur les missions essentielles et sur les chantiers en complément des gestes barrières ». Elles sont par ailleurs « destinées à évoluer pour tenir compte des éventuelles directives ».

Bref, des fiches sanitaires qui garantissent votre retour au boulot vite fait bien fait, en toute sécurité, sauf si les mesures édictées sont insuffisantes! Et elles le sont…

Côté circulation, 3 fiches sont éditées et en cours d’adaptation pour chaque poste de l’EIC:
• Remise de service et transmission des documents en poste d’aiguillage.
• Formation TES / TEAS par EIC.
• Formation au poste de travail dans poste d’aiguillage.

Le credo à l’EIC PSE : des masques, NON! Des fiches, OUI!

Dans ce contexte, nous avons rappelé notre opposition ferme à toute reprise de formation en poste dès le 11 mai.


LA GRANDE MASQUARADE

Suivant scrupuleusement des directives et préconisations qui ne garantissent pas la santé des agents, la Direction a déclaré rendre le port du masque obligatoire uniquement pour les postes où les gestes barrières et la distanciation physique ne pourront pas être respectés.

Évidemment, pour la Direction, seuls 2 postes sur l’ensemble de l’EIC ont été identifiés comme tel : VSGP4 et COGC. Pour les autres postes, les masques seront gracieusement livrés par la Direction et portés par les agents sur la base du volontariat.

Pour la DET, aucun problème à procéder de la sorte, selon elle cela suffit à garantir la santé et la sécurité des agents au boulot… Elle s’est en effet enorgueillie d’avoir trouvé des parades contre le virus et des solutions pour garantir aux agents le respect des gestes barrières en s’axant exclusivement sur le maintien d’une distanciation physique à 1m. 1mètre et pas 1 seul centimètre de plus! Nous ne connaissons d’ailleurs toujours pas son avis sur les différences de distanciations physiques préconisées dans d’autres pays allant jusqu’à 2m.

Pour les postes multi-occupés, voici donc la botte secrète de l’EIC PSE pour assurer des conditions de travail optimales en pleine crise sanitaire:
• pose de plaques de plexiglas pour séparer les agents,
• matérialisation au sol d’un périmètre de distanciation physique à l’aide de scotch jaune et noir (poste k de VIP par exemple).

Ne vous inquiétez pas, la Direction veille sur vous.

Pour la dotation des masques chirurgicaux, la Direction se contente de fournir 2 masques par journée de travail, se limitant à considérer un changement de masque toutes les 4 heures.

Pour rappel, un masque chirurgical doit être changé dès qu’il est humide ou au moins toutes les 4 heures. Il faut donc rester vigilant sur les dotations en masques!

D’une part, pour les postes où la journée de service excède 8H : la Direction avait oublié que certains postes ont des JS d’une durée supérieure à 8 heures (ex: services de nuit au PCD, services de soirée à la Régul, au PAR, le dimanche à MAL). Au moins 3 masques doivent être fournis, et non pas 2.

D’autre part, concernant le risque que le masque soit humide ou souillé avant 4 heures d’utilisation: un masque souillé ou humide ne remplit plus sa fonction protectrice. Nous avons du rappeler à la Direction que les graisseurs étaient soumis aux conditions météorologiques et que de fait, 2 masques par JS ne suffiraient pas. Comment imaginer qu’un collègue puisse garder son masque sec pendant 4 heures alors qu’il effectue ses opérations de graissage en plein soleil par exemple?! Non, la Direction n’y avait pas pensé!

Sans entrer dans les détails, nous avons du rappeler à la Direction qu’il existait bien des façons de souiller son masque (mauvaise utilisation, éternuement, …) et qu’il était donc nécessaire que la dotation soit supérieure à 2 masques par JS.

SUD Rail a encore du insister pour une dotation plus importante de masques chirurgicaux. Pas question de revenir au boulot si les conditions de travail et les mesures prises ne garantissent pas un travail en toute sécurité!

Face à cette demande, la DET a commencé par tenir une position ferme sur la dotation de 2 masques par JS. Nous lui avons demandé quelle procédure serait mise en place et communiquée pour gérer le cas d’un agent devant utiliser un 3ème masque dont il ne dispose pas (ex: comment cesse-t-il le service, où se met-il à l’écart pour ne pas mettre en danger la santé de ses collègues, …). Étrangement, changement de ton de la part de la Direction. « Il n’est pas question qu’un agent cesse le service comme ça ». SUD Rail a donc rappelé que si la Direction mettait les moyens suffisants pour garantir la santé des agents de l’EIC, elle n’aurait pas à craindre que qui que ce soit exerce son DROIT de retrait.

La Direction s’est donc engagée à mettre en place une réserve disponible dans les postes où le port du masque est obligatoire. Mais toujours rien pour les autres!

Nous avons donc demandé que soit mis en place une réserve de masques afin que l’on puisse remplacer tout masque impropre à une utilisation optimale (masque souillé etc…) et que soit communiquée aux agents une procédure claire pour obtenir un masque dans le cas où plus de 2 masques seraient nécessaires pour assurer un service en toute sécurité pour tous.

Enfin, pour les trajets domicile-travail, nous demandons depuis le début du confinement que l’EIC fournisse 2 masques à chaque agent devant se rendre sur son lieu de travail. Mais Mme Koutseff n’a pas répondu favorablement à cette demande: Édouard et Farandou n’ont pas dit qu’elle devait faire comme ça, alors elle ne l’a pas fait… Mais changement de ton lorsque le Gouvernement rend le port du masque obligatoire dans les transports publics! 1,2, 3 ! TOUR DE MAGIE!

La DET envisage désormais de fournir aux agents 1 masque lavable par trajet. La dotation en masque lavable sera adaptée en fonction des caractéristiques des masques des 2 fournisseurs de l’EIC : cela pourra varier entre 4 masques par semaine (si lavables 5 fois) , à 4 masques par mois (si lavable 20 fois).

Nous avons mis aussi en lumière le manque de robustesse de ce système, puisque cette dotation ne permet aucune latitude en cas de souillage de masque inopportun.


CLIMATISATION

Ces derniers jours, plusieurs articles de presse relatent le risque que représenteraient les installations de climatisation en terme d’accélération de propagation du coronavirus.
Se doutant bien que nos sources d’informations pouvaient fortement différer des sources d’information de la Direction, nous avons tenu à aborder cette problématique émergente et l’urgence et le sérieux avec laquelle il fallait la considérer.

Au courant du risque pour la santé des agents que pourraient représenter ces installations, la Direction n’envisage pas d’entretien spécifique des climatisations, et aucun changement de fréquence de la maintenance n’est programmé.

Nous avons cependant lourdement insisté sur la nécessité d’adopter des mesures de prévention sur les installations de climatisation: la DET s’est limité à dire qu’elle se contentera de se renseigner sur l’existence de filtres spécifiques à la protection contre le virus, car aucune préconisation de la DG IDF ou du National n’a été faite.

Mme Koutseff, prêter sa voiture de fonction à un agent, c’est bien. Garantir la sécurité et la santé de tous les agents de son établissement, c’est mieux! Mais il ne s’agit pas là d’une Directive de la DG IDF ou du National, il s’agit d’une obligation imposée par le Code du Travail: serait-ce pour cela que vous n’y répondez pas ?!


DOCUMENT UNIQUE

Nous avions déjà rappelé à la Direction la nécessité et l’obligation de mettre à jour les documents uniques: le « risque biologique en situation de pandémie » doit être identifié et les mesures de prévention adaptées au COVID-19 pour limiter la propagation du virus et protéger les agents.

La Direction nous a affirmé que les Documents Uniques ont été mis à jour et que cette mise à jour a été communiquée aux agents. Rien n’est moins sûr…

Mais à la question: « Lors de l’évaluation des risques, avez-vous pris en compte les risques secondaires générés par l’activité en mode dégradée?

Par exemple les impacts liés au fait que tous les postes ne soient pas occupés? », la DET s’est étrangement sentie mal à la l’aise dans son siège…

La prise en compte des risques secondaires semble avoir été oubliée. La Direction a-t-elle jamais eu connaissance et conscience de ces risques?! Les mystère reste entier…


PLAN DE TRANSPORT

VOYAGES
À partir du vendredi 08 mai, le plan de transport remontera progressivement pour atteindre un plan de transport S1- ( environ 40% des trains) à partir du lundi 11 mai, soit 18 AR PLY (1 er départ à 6h36 – 6101 et dernière arrivée 21h02 – 6630).

THELLO
Les circulations restent suspendues jusqu’au 31 mai. Les trains n°201/221 et n° 200/220 sont supprimés.

INTERCITÉS
Les trains Intercités circuleront à nouveau à partir du 11 mai à raison de 3 A/R par jour et seront reçus en Gare de Bercy qui réouvre donc aux voyageurs le 11 mai.

TER Centre Val-de-Loire
La reprise se fera en S2 à partir du 11 mai:
• du lundi au vendredi : S2 = 3 allers-retours en CORAIL avec garage et sortie de Villeneuve, ou en demi-tour sous gare de Bercy.
• samedi : S2 = 2 allers-retours en CORAIL avec garage et sortie de Villeneuve.
• dimanche : S2 = 1 aller-retour CORAIL en demi-tour sous gare de Bercy.

TER Bourgogne
La circulation des TER Bourgogne reprendra au 11 mai et sera gérée en gare de Bercy à raison de 5 A/R par jour pour évoluer vers un S2 la semaine suivante.

TRANSILIEN Lignes D & R
Du 05 au 07 mai, Transilien réalise son « galop d’essai » et rajoute progressivement des circulations. Les 8, 9 et 10 mai, le service Pandémie B sera à nouveau mis en place pour le week-end rallongé. Puis, à partir du 11 mai :
• S2 interconnecté sur le RER D (étoile de Corbeil comprise).
• S2 sur la ligne R.
A NOTER: la circulation sera interrompue entre 22h et 6h pour libérer de la capacité travaux. Les décisions et arbitrages sont confirmés mais pourraient évoluer en fonction de la situation dans les trains.


TENUE DES POSTES

L’EIC envisage la réouverture de tous les postes au 11 mai mais n’exclut pas la possibilité de figer certains postes sur certains services (ex: P3 Bercy) ou de ne pas faire venir tous les agents des postes si la charge de travail ne le nécessite pas . Pour exemple, au 11 mai, il n’y aura pas d’aiguilleur à Bercy P1 et 1 seul aiguilleur à VSGP4.
Ces mesures restent bien évidemment adaptables selon les besoins.
Partout ailleurs, c’est reprise normale. Tout le monde au boulot, comme si tout allait bien!


TRAVAUX

La DET a confirmé qu’aucun train n’est prévu de circuler entre 22H et 06H sur tout le mois de mai afin de libérer de la capacité travaux.
Selon les dires de la Direction, il n’y aura pas de forte augmentation des planches-travaux, l’idée est de laisser plus de temps pour la réalisation des travaux.
Là encore restons vigilants! Les opérations risquent bien de pleuvoir!


TÉLÉTRAVAIL

Dans le dernier Temps Réel édité par la boîte, FARANDOU fait savoir que la SNCF a décidé de prolonger jusqu’au 8 juin le recours au télétravail systématique, sauf exception liée à la continuité du service dans les sièges d’établissement.
Seuls certains agents de l’EIC seront donc amenés à se rendre sur leur lieu de travail. DET, DETA, DUO… mais aussi certains agents dont le travail est rendu trop difficile en télétravail comme au Bureau Travaux par exemple.
Pour ces collègues, la DET envisage de les autoriser à se rendre 1 journée par semaine sur leur lieu de travail.
Restons vigilants! Cette exception ne doit pas devenir une règle applicable à tous.


GRAISSAGE

L’équipe de graissage de Bercy, en chômage partiel depuis le 16 mars, reprend le boulot à partir du 04 mai.
Les pas de graissage n’ont donc vraisemblablement pas été respectés, mais sous couvert des tournées Infrapôle en charge de vérifier les installations. Aucune alerte n’a été lancée pour la Sout, la Surface et les voies 1M et 2M. Une seule alerte a été lancée sur la zone de Bercy P1, déclenchant ainsi la mobilisation des équipes de graissage.

L’équipe initiale est donc doublée. Pour éviter que les équipes ne se croisent dans les vestiaires, les prises de service seront décalées, le camion ne sera utilisé que par 1 seul agent à la fois (pour transporter le matériel) et le délai de réalisation des opérations de graissage a été augmenté.

Pour rappel, nous avons demandé que la Direction fournisse plus de 2 masques par JS aux graisseurs soumis aux conditions météorologiques, il est fort peu probable voire impossible qu’un masque chirurgical tienne 4 heures…


CHÔMAGE PARTIEL

Bien que les agents soient tous poussés vers le chemin du boulot au plus vite, le dispositif de mise en activité partielle va être utilisé au maximum par la SNCF et reste donc applicable au besoin pour les mois de mai et juin.
Il est d’ailleurs question de faire passer au 1er mai en chômage partiel ceux qui jusque là sont absents aux motifs de garde d’enfants et personnes sensibles. Au 1er mai, tout un symbole!

Cette annonce faite au niveau gouvernemental n’a pour le moment pas fait l’objet d’une déclinaison claire à la SNCF.

La DET est incapable de nous répondre sur les questions relatives aux évolutions envisagées du dispositif de chômage partiel, précisant qu’elle n’a reçu aucune indication ni aucune directive de la DG ni du National. L’EIC est dans le flou, dans l’inconnu. La Direction était d’ailleurs dans l’impossibilité de nous communiquer le nombre d’heures que les UO, donc l’EIC, avaient déclarées pour les mois de mars et avril.

Concernant les personnes sensibles, là encore c’est la grande inconnue! La Direction nous a juste confirmé que les personnes arrêtés car reconnues « personnes sensibles » ne doivent pour le moment pas revenir au boulot, sauf si des directives contraires venaient à l’imposer. Mais aucune directive de cet ordre n’a été émise!


CRISE DE LA QUARANTAINE

Face aux différentes questions et différents dysfonctionnements rencontrés depuis la mise en confinement, nous avons demandé que la Direction procède à un rappel des conduites à tenir et procédures à appliquer pas seulement aux agents mais avant tout aux personnels d’encadrement en charge d’assurer la sécurité de tous sur les lieux de travail.
En attendant, voici quelques extraits de la note de la Task Force COVID19 du 15 avril 2020:

Prise en charge d’un agent présentant des symptômes de suspicion du Covid19 sur le lieu de travail:

  • équiper d’un masque chirurgical la personne malade et celle chargé de sa prise en charge.
  • En cas de symptômes grave, l’employeur appelle le 15. […] Avant le départ du SAMU, prendre attachement du nom de l’hôpital d’accueil.
  • Dans les autres cas, la personne est renvoyée à son domicile avec un masque et invitée à appeler son médecin traitant, un médecin en téléconsultation oule médecin de soin SNCF le plus proche.

Conduite à tenir avec les agents contacts de l’agent malade:
Les agents ayant été en contact avec la personne malade sont informés par leur hiérarchie d’un cas possible d’infection afin qu’ils surveillent l’apparition éventuelle de symptômes.
La liste des contacts est transmise au médecin du travail qui pourra, dans le cas d’un contact étroit, prendre contact avec l’agent concerné.
L’adaptation des postes de travail devrait rendre cette situation exceptionnelle.

Conduite à tenir lors du retour d’un agent malade:
Quand le salarié est considéré par son médecin traitant comme guéri, il peut reprendre ses activités professionnelles. Un contact avec le service de santé au travail doit être organisé quelle que soit la durée de l’arrêt.

Nous avons d’ores et déjà prévenu la Direction: un rappel des procédures doit être fait dans les plus brefs délais. Il doit s’agir d’une communication claire, uniforme et individuelle ne laissant aucune place aux qualités rédactionnelles improbables ou fantasques de certains acteurs de la ligne managériale.

SUD Rail rappelle que les agents n’ont pas à rester au boulot si les mesures sanitaires adéquates ne sont pas mises en place ou si elles ne sont pas respectées. N’hésitez pas à contacter un délégué ou un militant SUD Rail si vous constatez le moindre écart ou manquement aux procédures et règles sanitaires!


IECSR, GRATEX et autres?

Concernant l’IECSR, l’EIC ouvre cette indemnité aux agents des postes ayant eu leur horaires d’ouvertures modifiés c’est-à-dire, les postes habituellement ouverts en 3×8 qui l’ont été en 2×8 ou de journée.

Une GRATEX serait donnée aux agents des postes non concernés par l’IECSR seulement si la Direction considère que la charge de travail a été augmentée pendant la durée du confinement.
Pour une meilleure lisibilité dans la distribution de ces indemnités, nous avons demandé qu’une liste des postes concernés nous soit transmise.

Nous sommes bien évidemment contre cette position de la Direction, depuis le début nous étions favorables à distribuer cette indemnité à tous, sans discrimination.
Encore une fois, plutôt que de faire preuve de solidarité, la Direction préfère mettre en concurrence les postes du périmètre de l’EIC.

Enfin, suite à la communication du Gouvernement sur l’accord d’une prime de 1000 euros pour les personnes ayant travaillé pendant le confinement, rien n’est prévu par la SNCF pour récompenser ses agents.


FORMATIONS

Les formations initiales (AMV, ACDV,…) devraient reprendre fin mai/début juin par une semaine de rappels pédagogiques.
Pas de nouvelles pour les formations TTMV. Le RDCF de l’EIC suivrait l’affaire et serait entré en contact avec les centres de formation pour avoir des renseignements sur les dates de réouverture, les dates de prise et/ou de report des formations. Mais la Direction n’est pas en mesure de répondre à nos questions.

En attendant, l’EIC confirme maintenir certaines formations en distanciel…
Pour rappel, nous nous opposons fermement à l’utilisation de l’apprentissage à distance pour des formations touchant à la sécurité ferroviaire !

Concernant les formations en poste, la DET ne sourcille pas en annonçant une reprise des formations au 11 mai. Selon elle il n’y a aucun problème à ce que des agents qui ne participent à l’exploitation ferroviaire se rendent sur leur lieu de travail, prenant ainsi des risques pour leur santé et celle de leurs collègues. Aucun problème pour la Direction, des Fiches Sanitaires sont éditées pour cadrer cet exercice laborieux….tellement laborieux que ces fameuses fiches ne prennent en compte que certaines contraintes seulement: rien par exemple dans le cas de l’Alerte Radio!

Est-il vraiment nécessaire d’augmenter la présence des agents en poste alors que les mesures de distanciation physique ne peuvent pas être respectées dans de trop nombreux postes et espaces de travail.

SUD Rail rappelle son opposition ferme à cette reprise prématurée des formations en poste.


PROTOCOLAIRES

Au seul prétexte de l’interruption des formations, pourtant imposée par la fameuse Task Force COVID19 (base des directives communiquées par la SNCF), la DET nous confirme que l’accord des congés protocolaires va poser problème sur certains postes et secteurs.

Certains ont la chance d’avoir déjà eu un retour de leur CPS, leur notifiant un accord de la période demandée, d’autres attendent toujours une réponse qui, semble-t-il, ne soit pas assurément positive.

A ceux qui pensaient que le problème récurrent de l’accord des protos était lié au problème récurrent de sous-effectif à l’EIC faute d’embauche, détrompez vous! Mme Koutseff se fera un plaisir de vous expliquer que les problèmes pour les protos sont dûs au COVID19 et à ces syndicalistes qui font passer la santé des agents avant la production.

Nous avons donc demandé que la Direction communique les postes et secteurs dans lesquels des difficultés sont à attendre.

En cas de réponse négative à vos demandes de congés protocolaires, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un délégué ou militant SUD Rail!


COMMISSIONS DE NOTATIONS

Les commissions de notations Exécutions, Maîtrise et Cadres devaient initialement avoir lieu courant mars.
Les mesures sanitaires ont bien évidemment bousculé le calendrier prévu et les commissions qui n’avaient pas encore eu lieu ont été reportées.
La semaine dernière, la DET disait vouloir tenir les commissions dont elle à la charge (Exé et Maîtrise, la commission Cadre relevant du périmètre de la DG) le plus tôt possible, idéalement courant juin.
La DET a confirmé ses propos : les délégués de commissions devraient recevoir prochainement une convocation pour la tenue des commissions prévue le 18 juin et en présentiel.

Mais petit hic!
Les commissions EXÉCUTION et MAITRISE ne peuvent avoir lieu qu’après les commissions CADRES…et pour la commission de notation du collège Cadre, nous sommes toujours sans nouvelle de la DG IDF qui n’a apparemment pas trouvé de salle pouvant accueillir la commission…

Les choses semblaient avancer à l’EIC, mais c’était sans compter sur les talents organisationnels partagés à d’autres échelons de la SNCF!

AFFAIRE À SUIVRE DONC…

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR