Rattachement PAZ : Compte rendu du 28 mai 2020

Une table ronde s’est tenue ce 28 mai pour faire le point sur l’avancement du rattachement de la charge et des agents du 120 de PAZ .

Contexte

La direction IC souhaite regrouper les charges du 160 et du 120 pour des raisons de souplesse et de robustesse. Cerise sur la gâteau on nous informe que ce rattachement est conditionné par la prise également du PNIC (Pool National Inter-Cité) qui n’est rien d’autre qu’un Pool Fac National, composé de 10 agents et un DPX. Sur ce sujet, on nous rassure de suite en nous expliquant qu’ils ne sont pas là pour assurer notre charge ou celle arrivant du 120, mais qu’ils répondent uniquement au besoin d’aléas sur la charge IC au niveau national.

Donc en poussant un peu plus loin, ils pourront être amenés à couvrir notre charge en cas de tension (sous effectifs, journées au tas et mouvements sociaux…).

Pour nous rassurer le CUP nous rappelle que quelques années auparavant, certains avaient avancé l’idée que c’était éventuellement les agents du 160 qui seraient rattachés à PAZ, donc qu’il faut bien le garder à l’esprit pour bien accueillir nos collègues.

Le calendrier

Les agents (14 maxi d’après notre CUP, mais à PAZ le discours c’est qu’il faut 14 agents, quitte à aller les chercher au rlt 170) arriveraient en septembre, mais cela semble être réellement le cas, car le CUP PCS nous informe que certains agents de PAZ sont déjà prévus en formation le 14 septembre.

Pour la charge, confirmation de la disparition totale de BFC pour le service annuel 2021 (déc 2020) soit 70 JS /semaine et l’arrivée de la charge du 120 de PAZ soit une quarantaine de JS. Donc au total une perte de 30 JS, qui serait soit disant compensée par le départ d’une dizaine d’agents d’ici décembre… On ne voit pas comment !!!

D’après notre direction tout est mis en oeuvre pour que les choses se passent bien, les possibilités de mutation sont en cours, les départs en retraite aidés par la PR 20 et le contexte actuel s’accélèrent et permettent également de libérer des places et enfin des opportunités de départ se dessinent pour rejoindre le PNI ou les centres de formation.

En clair tout devrait se caler sans de réels heurts. Nous restons quand même assez dubitatifs car les exemples nationaux de plans de réorganisation prévus par la direction, dignes, d’après leurs dires, des meilleures horlogeries Suisse, nous ont démontré au contraire que tout ne se passait pas comme ils le prétendaient.

Au contraire, souvent les agents subissent de plein fouet les plans néfastes de la direction, mais ça, ce n’est pas grave, l’important c’est que le projet passe, uniquement comme elle l’entend.

Le plus surprenant c’est que la direction ose nous demander de nous associer à ses projets et même voir de l’aider pour y arriver, en essayant, comme elle le dit, de ne pas lui mettre de « bâtons dans les roues ».

En gros, arrangez-vous pour que ça passe comme une lettre à la poste dans les divers CSE pour que le projet ne prenne pas de retard. Comme SUD-Rail l’a rappelé nous ne partageons déjà pas les choix de fond avec la direction, alors de là à l’aider sur la forme…

Nous notre souci avant tout, c’est le bien des agents, mais comme à chaque fois, même si les agents sont opposés aux réorganisations, celles-ci se font sans tenir compte de leur avis et surtout des maux que cela peut engendrer.

Mise en place

La charge et les agents arrivent en septembre, dans un premier temps les deux roulements continueraient à tourner en parallèle jusqu’en décembre le temps de former les agents des deux roulements aux connaissances nécessaires.

Ensuite une intégration se fera sur le service annuel avec rediscutions sur le nouveau roulement, le nombre de lignes en fonction du nombre d’agents et de la charge à couvrir.

D’après la direction, il y aura surement une refonte de la grille actuelle avec des discussions sur le nombre de lignes que l’on choisira de maintenir. On sait déjà également qu’il y aura des tournées jugées « rares » comme Bordeaux (4JS) et Grenoble (2JS) qui seront mises en « à fournir » et pour lesquelles il est déjà annoncé que tous les agents ne seront pas formés.

Devant de telles annonces, SUD-Rail a rappelé les engagements du CUP PCS lors de la 1ère réunion de présentation en 2019 concernant le figeage des montées en roulement pour une période d’un an à compter de décembre 2019.

Comme par hasard, sûrement le surmenage, celui-ci ne s’en rappelle plus…. Soyez certains que nous saurons le lui rappeler en temps voulu.

Parcours Pro

Le parcours pro des agents transférés sera garanti sur leur région d’origine à savoir PRG. Cependant selon leur profil, les options diffèrent :

  • 6 ADC formés TGV : Soit ils intègrent le 170 de PAZ en attendant l’accès à PMP en faisant des remplacements comme actuellement au TGV pour PMP. Soit ils obtiennent une mutation. Soit ils viennent à PCS mais perdent leur compétence TGV et reprennent le cursus PRO PCS.
  • 9 ADC en attente d’une école TGV + 10 ADC du PNIC : Ils pourront choisir entre le cursus pro PRG ou PCS en respectant les 4 ans de barrage pour faire une formation TGV à PCS.
  • 3 ADC n’ayant plus la compétence TGV : les agents ne peuvent plus prétendre à faire une formation TGV.

Nous trouvons que la pilule est dure à avaler pour les agents formés TGV. Leur donner le choix entre rétrograder dans un roulement thermique en faisant des remplacements TGV et perdre leur compétence TGV s’ils viennent à PCS, le choix est limité.

Nous ne comprenons pas pourquoi ces agents ne pourraient par venir à PCS et continuer de faire des remplacements à PMP en attendant leur accès en roulement. D’après le CUP PCS c’est trop compliqué à mettre en place.

Sud-Rail restera attentif à ce que les agents ne paient pas les restructurations voulues par la direction.