Contre le chômage et les licenciements : indispensables 32h !

Jan 19, 2021 | Tracts de l'Union Syndicale Solidaires

La réduction du temps de travail sans perte de salaire et sans flexibilité, c’est du mieux vivre pour les salarié-es, c’est garder les salarié-es dans l’emploi et permettre à d’autres d’y accéder, c’est donc moins de chômage, c’est une meilleure santé et
donc des bénéfices pour l’entreprise. C’est surtout emprunter la voie du progrès social. Tout est lié : réduire le temps de travail, c’est lutter contre le chômage, c’est réduire les inégalités sociales et la pauvreté, c’est réduire les dépenses de santé tout
en alimentant la protection sociale et permettre des services publics de haut niveau. Mais c’est réduire aussi les appétits financiers, c’est partager : tout l’inverse de la Macronie.
Alors que les plans sociaux s’enchaînent malgré des aides publiques conséquentes, il nous faut construire dans tous les lieux de travail le rapport de force pour un monde reposant sur la justice sociale, économique et écologique.

01.2021.Solidaires.Tract_.32h-2