Le nouveau contrat IDFM-Transilien (Lignes D/R) prépare l’ouverture à la concurrence et augure une nouvelle cure d’austérité pour les cheminot.es !

Fév 26, 2021 | Autres tracts et communiqués SUD-Rail PSE

Nouveau système de recettes qui facilitera la concurrence.
Le changement le plus important du contrat est le nouveau système de recette. Dorénavant, c’est IDFM qui perçoit directement celles-ci, Transilien devient donc commissionnaire, c’est-à-dire que Transilien est rémunéré pour un service. Avec ce système, IDFM permet à n’importe quel operateur de venir sur n’importe quelle ligne vu qu’IDFM s’est organisé pour gérer toute la partie « recette ». Si on couple cela à la mise en place du nouveau mode de vente de ticket (Smartphone et ticket dématérialisé), on se doute qu’il se prépare de nouvelles fermetures de
nombreux guichets. Toujours moins de service public pour toujours moins d’emplois !


Opposer toujours plus cheminot.es et usager.es !
De nouvelles dispositions prévoient de meilleurs remboursements des usager.es en cas de (de l’ordre de 2€ par jour grève/par abonné.es) : on voit d’ici les gros titres dans les médias dominants sur les « couts de la grève ». Ou comment délégitimer l’action syndicale pour défendre le service public et l’emploi des cheminot.es !
Une part importante (25%) des bonus/malus sera réalisée sur la base des enquêtes perception des usager.es : ou comment renforcer le « » !
Le nouveau contrat ne fait que renforcer la logique de la « relation client », alors que l’exigence sociale et environnementale du transport ferroviaire en IDF doit renforcer la logique de service public.
Pour finir, dans le document de présentation « Tous SNCF Transilien », il est annoncé 2,5% d’économies par an (hors péage) sur 5 ans. Cette phrase suffit à faire comprendre que les cheminots vont être la variable d’ajustement par la hausse de productivité et des suppressions de postes.

tract-IDF-mobilites