Conducteurs équipement : le mépris de la direction

Déc 17, 2021 | LN équipement

10-12-2021-Tract-liaison-V-Conducteurs-equipement

LA DIRECTION CONFIRME SES (O)POSITIONS SUR LA RECONNAISSANCE DES CONDUCTEURS
ÉQUIPEMENT
Au cours de la réunion de SUD-Rail du 21 juillet 2021 sur la reconnaissance du métier , la direction Réseau a fait un
copier/collé de la DCI SUD-Rail de septembre 2020. La direction a semble t-il oublié, ou ne veut pas reconnaître que les
Conducteur Equipement sont des conducteurs à part entière avec les
habilitations et compétences qui sont liées à ce métier.
SUD-Rail a rappelé à la direction que le métier de CREQ s’est professionnalisé
en matière de conduite et que les Conducteur Equipement possèdent tous une
licence européenne de conducteurs de trains (comme les conducteurs Mobilité
TB) que la direction refuse à l’heure actuelle de reconnaître comme tel.
Face à ce mépris de la direction, une action en justice initiée par les
Conducteurs Equipement pour faire reconnaître cette licence de conduite est
actuellement en cours.
La direction ne reconnait pas non plus le travail des
Conducteurs Equipement notamment en
n’appliquant pas la MT07256 (certification des
conducteurs).
FOUTAGE DE GUEULE !
Concernant la problématique de la polyvalence des
Conducteurs Equipement, pour la direction, cela
fait parti de « la richesse » de ce métier ! Pour la
direction, les conducteurs équipement devraient
donc s’estimer heureux d’avoir une activité
« touche à tout » (et sans compensation en termes de salaire et de
déroulement de carrière !).
La direction est cynique et irrespectueuse avec les conducteurs réseau quand
elle nous dit que la polyvalence valorise la mission de conducteur réseau.
Pour SUD-Rail, au contraire, le cumul des missions et des responsabilités qui vont avec (missions conduite et hors
conduite, alors que les conducteurs en pôle conduite n’assurent que des missions de conduite) peut impacter la
sécurité et être source de souffrance au travail.

APPLICATION
DE LA MT 07156

Concernant les compétences conduites de
l’encadrement à SNCF Réseau, SUD-Rail
déplore que la direction continue à trainer
des pieds en la matière malgré
les alertes. Des N+1 en charge
d u m a n a g e m e n t d e
conducteurs équipement n’ont
toujours pas les compétences
conduite. Et ce de manière continue et non
transitoire.
SUD-Rail alerte notamment sur la cohérence
de l’évaluation des compétences conduite
par un encadrement ne les possédant pas.
Face à l’inaction de la direction sur ce
risque, SUD-Rail a posé en début d’année
des droits d’alerte et alerté par courrier
l’EPSF sur cette problématique.
Malgré cela, SNCF Réseau ne semble toujours
pas vouloir mettre fin systématiquement aux
situations transitoires en place depuis des
années, mettant en péril le suivi et le
maintien des compétences des conducteurs
équipement réseau, et par là même, la
sécurité ferroviaire.

VETO SUR L’AVENIR DES CONDUCTEURS ÉQUIPEMENT TRAINS LOURDS
Au cours de la DCI SUD-Rail du 21 juillet 2021, la direction Réseau a confirmé qu’elle ne dévelloperait pas l’activité conducteurs
équipement trains lourd au-delà de l’activité appro LGV et que la charge de travail qui aurait pu être donnée aux conducteurs
équipement trains lourd (Supply chain notamment…) sera donnée en priorité aux conducteurs PRI/PNI et pour le reste au fret et aux
prestataires privés.
Les agents qui se sont investis dans le développement des missions de conducteurs réseau trains lourds vivent à l’heure actuelle très
mal le fait que la direction, qui a dans un premier temps encouragé ce développement (avec des promesses non tenues), annonce
aujourd’hui qu’elle n’a pas volonté de développer ces missions (droit d’alerte atteinte aux personnes en cours sur ce sujet, encore
une fois à l’Infralog National).

Au cours de la DCI SUD-Rail de septembre 2020, un dirigeant en charge de la mise en place
de l’activité trains lourds et qui avait assuré vouloir son développement devant les agents,
n’a ainsi pas hésité à retourner sa veste devant ses « grands chefs » au cours de cette
réunion (nous espérons qu’il se reconnaîtra…).
Pourtant les conducteurs réseau trains lourds ont les compétences pour développer ces
missions et sont notamment en mesure d’effectuer la conduite sur lignes classiques.
Au cours de la réunion de DCI SUD-Rail du 21 juillet 2021, la direction semble avoir oublié que la MT 07256 permet aussi aux
conducteurs équipement la MA 100 (sous condition d’engins et de signalisation).
De la même façon, contrairement à ce qu’a dit la direction au cours de cette réunion, des conducteurs équipement trains lourds
effectuent actuellement des missions seul et sans pamage sur lignes classiques avec engins traction BB 67200 (train désherbeur). La
méconnaissance de la direction réseau sur les missions conducteurs réseau trains lourds montre le peu de considération de la
direction concernant les conducteurs équipement.
Le choix de la direction de faire effectuer les missions de conduite
Infrarail (programmées ou inopinées) exclusivement par les
conducteurs mobilité PRI/PNI, fret ou filiales démontre lui aussi la
volonté de la direction de ne pas utiliser à leur juste mesure les
compétences des conducteurs équipement. Quitte à faire appel à la
sous-traitance ou à augmenter les coûts (exemple de conducteurs
réseau non utilisés avec chaque conducteur réseau remplacé par 2
conducteurs mobilité PRI/PNI pour effectuer la même mission).

ARGHH…MONI !
Concernant les tablettes conduite, SUD-Rail
déplore encore une fois que la direction réseau
ne considère pas les conducteurs réseau comme
des conducteurs à part entière (alors que
certains conducteurs réseau effectuent des
parcours jusqu’à 300km).

Alors que l’outil Ipaid destiné à
la conduite est fiable (utilisé
par les conducteurs Infrarail
PRI/PNI), la direction réseau
fais le choix de doter les
conducteurs réseau de
tablettes non spécifiques à la conduite dont les
remontées de terrain montre pourtant des
dysfonctionnements.
Encore une fois, la direction fais des choix non
pas dictés par la sécurité mais dictés par la
politique de l’entreprise (éclatement de la SNCF,
externalisation et filialisation…).

En conclusion, pour SUD-Rail, il est inacceptable
que la direction réseau considère les Conducteurs
Equipement comme une ressource conduite de
seconde main, polyvalente, et corvéable au gré de
ses intérêts de production.

Contactez vos représentants SUD-
Rail conducteurs équipement pour

en débattre et construire le rapport
de force pour faire enfin reconnaître
les compétences conduites des
conducteurs équipement.