DCI IBIS MELUN

Mar 22, 2022 | ET Paris PSE

dci-ibis-melun

HALTE AU GENIE!

Dans un contexte déjà compliqué vis-à-vis des conditions de RHR, nous avons appris par vos signalements que des
relogements étaient pratiqués par manque de chambre disponible à l’hôtel IBIS Style de Melun.
Interrogée, la direction de l’établissement nous avait indiqué qu’à son niveau rien n’avait changé…10 chambres
étaient réservées à l’année auprès de l’hôtelier. La semaine suivante, des relogements ont encore eu lieu dans les
mêmes conditions, sans avis aux agents. Face à cette situation, la délégation SUD-Rail a été contrainte de
déposer une DCI.
Nous sommes habitués à des échanges souvent
conflictuels et tendus mais nous devons admettre que
lors de la réunion de concertation nous sommes tombés
de nos chaises en apprenant que les difficultés

rencontrées découlaient de la décision d’un « cost-
killer » de la Direction de la Traction qui consultant le

montant des no-show pour les RHR Melun, avait
décidé sans connaitre les réalités du terrain de limiter
le nombre de réservation à 5 chambres par jour. Idée
de génie, s’il en est, lorsqu’on sait qu’il faut au moins 7
chambres réservées pour couvrir les besoins habituels.
La DT n’avait même pas pris la peine d’en aviser la
direction de l’établissement…
Ceci est symptomatique du fonctionnement actuel de l’entreprise… On prend des décisions absurdes loin du
terrain sur des sujets qui auparavant étaient abordés et traités en établissement. Nous avons indiqué à la
direction que nous aurions été disposés à envisager la recherche de solutions pour limiter le nombre de no-show à
Melun lié à la contrainte imposée par l’hôtelier de devoir décommander une chambre 72 heures à l’avance… Mais
aujourd’hui, les décisions tombent de très haut de manière complétement déconnectée du terrain.
La direction de l’établissement est bien consciente de l’absurdité de la situation qu’elle s’est vue imposer et a
argumenté auprès des génies de l’étage au dessus pour que le nombre de chambres réservées repasse à 7… Elle
attend un retour. Elle nous a assuré que les autres lieux de RHR n’étaient pas concernés par ces velléités de
réduction de couts… Nous resterons vigilants. Quoi qu’il en soit le repos des ADC en RHR ne saurait être affecté
par les décisions débiles de dirigeants ayant les yeux rivés sur la calculette… Nous vous rappelons l’article 15 du
GRH00677 qui stipule:
« Lorsqu’un agent ne peut prendre un repos effectif dès son arrivée (manque de matériel de couchage, aération
de la chambre), son repos doit être majoré du délai d’attente.
Toutefois, lorsque le nombre d’heures entre la fin de l’attente et la prise de service prévue au roulement est au
moins égal à la limite inférieure (neuf heures ou huit heures), le choix entre la “continuation du roulement” et la
“majoration du repos prévu” est fait par l’agent intéressé qui avise en conséquence le service de commande.
Le délai d’attente est décompté au titre du repos. »
La direction doit assumer ses choix et sa gestion et pour nous il est hors de question que d’éventuels
relogements se fassent à l’Ibis Rouge, hôtel dont nous avions dénoncé la tenue en son temps…

Merci de continuer à annoter vos BS en copie CSSCT.