La direction SNCF massacre la foration initiale ADC

Mai 4, 2022 | LN ADC

Tract-LNADC-Effectifs-et-formation-Mai-22

La Direction SNCF massacre la Formation Initiale ADC
SUD-Rail a toujours revendiqué un haut niveau d’exigence pour la
formation et le maintien de connaissance des ADC. Au-delà des
divergences que nous pouvons avoir avec la direction de l’entreprise au
sujet de sa gestion et de ses orientations économiques, nous devrions
retrouver les dirigeants sur une exigence commune :
la sécurité ferroviaire.

Mais même là, nous constatons que les décideurs jouent la partition de
l’économie de moyens et du risque calculé.
Lorsque SUD-Rail évoque la sécurité ferroviaire, donc de la vie des
usagers, il ne devrait pas y avoir de divergence.
La Direction de la Traction (DT) a développé et affiné un projet de
simplification des Formations Initiales des conducteurs.
SUD-Rail a demandé des précisions à la Direction de la Traction.
Totalement décomplexée, elle assume sans rougir réduire les temps de
formation pour réduire les coûts de formation.
Jugez plutôt !
La prise en compte des risques
ferroviaire ?
Les difficultés reportées ensuite sur
les UP pour compléter les formations
des agents ?
Les difficultés pour préserver les
parcours professionnels à cause de
formation disparate en fonction du
territoire ? délires de syndicalistes…
Actuellement réalisée en 180 jours, l’entreprise a lancé une
expérimentation de formation initiale TB en 140 jours sur Transilien
ligne H à Paris Nord.
40 jours de moins, soit environ 2 mois de formation. Où la DT va-t-elle
rogner ? Sur la compréhension des systèmes, sur le temps d’accueil et
d’information sur l’entreprise, sur les anomalies des systèmes non
pratiqués… Bref la DT va rogner jusqu’à l’os afin de pouvoir répondre aux
injonctions des Autorités Organisatrices (AO:régions) qui contraignent
toujours plus les coûts et veulent toujours plus de trains.
L’examen final va aussi être « remodelé » avec le remplacement de l’oral
par du simulateur…
Pour SUD-Rail, cela ne présage rien de bon. Mais le pire est peut
être à venir. Certains irresponsables évoquent déjà des formations TB

en 100 jours…

Parcours pro et EFFECTIF ADC: ça se tend …
Pour SUD-Rail, réaliser des formations initiales au rabais c’est
affaiblir les parcours professionnels des ADC (TA vers TB, accès à la
grande vitesse, mutations…). Il faut imaginer un ADC Transilien formé au
BAL double voie, muté sur une région avec de nombreuses spécificités
(forte pente, voie unique, block manuel, bulletin de freinage…).
C’est à coup sûr plusieurs mois de reprise
de formation pour l’entité TER prenante.
Sans compter que d’ici là ce sera peut
être une filiale privée de la SNCF, ou un
opérateur concurrent, qui préfèrera
embaucher un jeune de sa région formé
directement aux particularités locales.
C’est une remise en cause de nos
parcours pros et des mutations !
Inacceptable pour SUD-Rail !
Sous-effectif à la traction: la direction nous ressort ses
retraités mercenaires et sollicite les futurs retraités…
Sur de nombreux périmètres (TER et Transilien) le manque d’ADC se fait
de plus en plus ressentir. Cela illustre une nouvelle fois la gestion
calamiteuse et le manque d’anticipation en matière de recrutements mais
aussi le déficit flagrant que la SNCF rencontre pour recruter…
Pour faire revenir un retraité ou pour la prolongation d’activité d’un ADC
c’est 1000€/mois en plus du salaire d’un ADC…
Pour SUD-Rail, ces solutions péjorent les ADC qui sont bloqués sur une
position de rémunération, mais surtout le recrutement de jeunes est bien
plus bénéfique pour assurer et anticiper un service public ferroviaire de
qualité.
SUD-Rail sera vigilant à l’utilisation de ces mercenaires. Il serait
incompréhensible pour les agents de voir des retraités revenir, prendre
1000 € de plus qu’eux et avoir une prog privilégiée (ligne de roulement,
préférences agents…).
SUD-Rail revendique des embauches pérennes d’agents et non des
mesures à court terme, inéquitables, comme le retour des retraités.
SUD-Rail estime que l’abandon de certains pans de la formation et
notamment de la compréhension des systèmes c’est prendre un risque
concernant la sécurité des circulations mais également la qualité de service
aux usagers.
Nos dirigeants, sous prétexte de se placer sur le marché concurrentiel de
la formation ferroviaire, sont prêts à brader nos compétences et notre
savoir-faire reconnu jusque-là.
Pour SUD-Rail la sécurité n’est pas à vendre !
Tout comme notre évolution de carrière.