Explosion des SU : une direction méprisante et provocatrice !

20 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

INUTSmai22

Explosion des SU

Une direction méprisante et provocatrice !
Comme vous le savez le plan de transport TGV est loin d’être à 100% et
malgré cela la direction refuse de réactiver l’accord APLD qui reste pourtant
applicable jusqu’au mois d’aout. A cela, on ajoute un retour timide de la
clientèle pro qui utilise encore beaucoup le distanciel pour ses réunions et qui
de plus est très courtisée par notre concurrent Italien. Ah cela on ajoute la
politique de séparation par activité imposée par nos hauts dirigeants qui a
entrainé des pertes de charges TER, TN, INFRA et TGV qui n’ont jamais été
compensées et on arrive depuis maintenant plusieurs mois à une explosion
des SU sur une très grande majorité des UP.
Sur ce point précis chaque axe prend ses dispositions et
comme nous avons pu le voir alors que d’autres axes
étaient encore en mesure APLD, la direction de notre
axe avait décidé qu’on ne le serait plus ! Cela avait
d’ailleurs en partie déclenché le dépôt du préavis de fin
d’année. Et bien malgré cela, ils continuent et vont
même jusqu’à ouvertement nous provoquer !!
Aujourd’hui notre direction fait assurer des journées par
des ADC du pool Fac TGV , voire même des DPX pendant que des ADC sont
eux inutilisés et voient donc leur rémunération diminuer.
Le 18 mai nous avons été reçus en par le seul RDET adjoint RH et on peut dire
que l’on a assisté à un grand moment de dialogue social ! Apres que les
représentants du personnel ont exposé tous les éléments qui ont amené à cette
situation, ce dernier n’a apporté aucune réponse :
• Refus de réactiver l’APLD.
• Refus de prendre des mesures pour limiter les SU comme sur d’autres axes où
ils sont limités à 4 par an.
• Refus de couper des journées ultra productives.
• Refus de trouver de la charge en semaine quelle que soit l’activité.

Nombre de SU par UP et par site :

Notre DRH a même été jusqu’à demander ce que les OS avaient à proposer pour enrayer
l’explosion des SU et à dire que coté direction il n’y aurait aucune proposition.
La seule annonce qui a été faite est la confirmation que l’axe Sud-Est travaille sur un
contrat JVSDL pour pouvoir récupérer des effectifs en fac les weekends. On peut donc être
certain que notre direction d’établissement qui a comme priorité le bien être de ses agents
et leur équilibre entre vie perso et pro va faire machine arrière sur les grilles de roulement
qu’elle a tombées à 12 weekends par an….

En résumé nous sommes TOUS SNCF sauf :

• Pour le nombre de weekend en repos.
• Pour être le seul métier à la SNCF à avoir des INUTS.
• Pour la perte de rémunération qu’engendre ces INUTS.
• Pour notre direction d’établissement qui a une vision du dialogue
social d’un autre siècle et qui n’a pas hésité à dire qu’elle ne
supportait pas les qui découlent pourtant du RH 924 qui vise à
améliorer le dialogue social .
Il semblerait qu’une fois de plus notre direction d’établissement ne
comprenne que les situations conflictuelles et qu’elle ne soit pas à
même de pendre en compte le ras le bol des cheminots de son établissement.
SUD-Rail n’hésitera pas à prendre ses responsabilités si notre

direction reste sourde et inactive !

Les conditions préférentielles dont vont bénéficier
tous les nouveaux entrants vont entrainer une
course sans fin à la productivité et au dumping
social. Les cheminots vont les subir de plein fouet
avec à la clé, une filialisation ou un transfert vers le
privé pour contourner les dispositions
réglementaires SNCF et s’aligner sur l’accord de
branche « organisation du travail » qui n’a pas été
dénoncé en 2016.
Le mercredi 1er juin à 13h,
soyons nombreux à Paris gare de
Lyon pour accueillir la
concurrence, dénoncer le
dumping social et la
filialisation !!