Appels d’offres et Transferts, toutes et tous concerné-e-s ! Organisons la résistance !

25 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

05.2022.SUD_.Rail_.CA_.VOUS_.Speicial.Concurrence.VF-1

La direction est peu bavarde sur le calendrier des appels d’offres, et pour cause, quand on assemble toutes les
informations, on s’aperçoit que, la main dans la main, elle organise avec les AO la constitution des lots et les calendriers
… En un temps record ! TER, Transilien, Intercités voire TGV, nous sommes toutes et tous concerné-e-s !
Il est encore temps d’agir pour garder notre unité sociale et ne pas faire le jeu du dumping social !

Il faut agir VITE !

Pour tous nos patrons, la seule solution, c’est de casser nos conditions de travail par la filialisation, organisons-nous avec
SUD-Rail pour ne pas être les dindons de la farce de la concurrence !

Comme on peut le voir, l’ouverture à la concurrence
s’étale de décembre 2023 pour le lot T4/T11/Esbly-Crécy
à décembre 2039 pour les lignes A et B, soit 17 ans.
Cependant, en 2030, dans 8 ans, la très grande majorité
des lignes sera ouverte à la concurrence. Par conséquent
pour les agents rattachés à ces lots, à ce stade, ce sera
soit le transfert dans une boite privée (Transdev, RENFE,
RATP DEV…) soit le transfert dans une filiale de la SNCF
(Transkéo, Keolis, une filiale dédiée), avec des
conditions sociales que chaque boite ou filiale va
vouloir « adapter ». On laisse faire ?!

Chez Intercités, la direction signe la concurrence !

Pour rappel, l’ouverture à la concurrence des trains TET
date de décembre 2019, mais l’échec de l’appel d’offres des
TET Nantes/Lyon et Nantes/Bordeaux, où seule la SNCF
avait répondu, a obligé l’État à détendre son calendrier.
Dans la rubrique tout pour le privé, l’ouverture à la
concurrence du Lot 2 qui devait avoir lieu fin 2026 a été
repoussée de 2 ans, afin de laisser la SNCF…déverminer le

nouveau matériel , hallucinant !
S’il est évident que certaines raisons techniques
expliquent l’étalement de ces ouvertures et notamment la
capacité des entreprises privées à pouvoir digérer ces
nouveaux marchés, il y a également une raison sociale.
En effet, la volonté pour la direction de nous diviser,
pour ne pas être confrontée à une mobilisation générale,

a surement joué dans ce choix.

La politique de filialisation systématique est également révélatrice des intentions de la direction SNCF de nous diviser pour
mieux remettre en cause nos conditions d’emplois, ne soyons pas dupes, elle ne s’arrêtera pas aux appels d’offres TER
ou à -Classique. Attiré par les gains potentiels qu’ils pourraient réaliser en alignant l’organisation du travail sur
l’accord de branche de 2016, les patrons de Voyages (TGV) ne cache même plus que cette option est sur la table !
SUD-Rail revendique depuis plusieurs années la construction d’une grande mobilisation nationale sur les
questions d’ouverture à la concurrence et de statut unique. Si nous ne voulons pas nous battre les uns
après les autres pour conserver nos droits et laisser les patrons faire jouer la concurrence entre les
travailleurs-se-s du rail, il y a la nécessité de nous cordonner pour lutter tous ensemble, avant !

C’est le sens de l’engagement de SUD-Rail !

Pour l’avenir et l’intérêt de tous les cheminot-e-s,
Il est temps de rejoindre SUD-Rail !