SUD Rail n’ira pas rencontrer le gouvernement pour valider le système de retraites à points !

Si le nouveau secrétaire d’État aux transports souhaite parler du climat social explosif à la SNCF, conséquence directe du pacte ferroviaire qu’il a défendu, SUD-Rail est disponible.
Au contraire, forte de la décision de ses adhérents-es et de l’ensemble de ses structures, la fédération SUD-Rail ne se rendra pas au ministère pour se faire expliquer ou pour négocier les délais de mise en application du système universel de retraites à points.

Nous rejetons ce projet. Il est néfaste pour les cheminot-es, mais également pour l’ensemble des salarié-e-s ! Il est néfaste pour les salarié-e-s actuel-le-s mais aussi pour les générations à venir !

La retraite universelle à points, un système injuste et illisible !

Un an après une mauvaise loi pour un nouveau pacte ferroviaire votée sur des mensonges tant pour le service dû aux usagers que pour les garanties sociales des cheminots, le gouvernement Macron utilise les mêmes ficelles pour mettre fin aux 42 régimes de retraites par répartition et mettre en place un système par points qui ne visera qu’à réduire les pensions et allonger la durée de cotisation : l’enfumage !

Le gouvernement entend faire respecter l’équilibre financier du système en jouant sur le rapport entre actif-ves et retraité-es, plutôt que sur une redistribution des richesses entre capital et travail.
Pourquoi parler de lisibilité quand le niveau de la pension ne serait connu qu’à la date de liquidation et que la valeur du point serait adaptée pour respecter une règle d’or fixée à 14% du PIB ?

Plus aucune garantie en termes de montant de nos futures pensions si ce n’est qu’elles seront amputées pour tous les salarié-e-s, quel que soit leur régime de retraite.

La retraite à points, une porte ouverte à la capitalisation !

Cumuler la nécessité d’une cotisation de 43 années avec la baisse systématique du niveau de pension que va engendrer le système de retraites Macron et son mode de calcul, c’est ouvrir la porte à un système de retraites complémentaires par capitalisation où les salarié-e-s devront cotiser dans des fonds privés pour se garantir une retraite décente !

La fédération SUD-Rail rejette cette privatisation larvée de notre système de retraites !

Dès le 5 décembre, nous serons en grève et dans la rue !

Quel que soit notre âge, nous avons travaillé, nous travaillerons, nous avons droit à une retraite digne c’est à dire d’au moins 75% de nos meilleures années et pas en dessous du SMIC. Travailler toute une vie, c’est être subordonné-e à un employeur, à des responsables que nous n’avons pas choisi(e)s, arrêter quand on est encore en bonne santé, c’est ce que nous voulons ; à partir du 5 décembre, c’est ce que nous irons gagner dans la rue avec l’ensemble des salarié(e)s.