Nouveau traitement du signal d’alerte radio (SAR) ultra permissif

Mai 6, 2021 | LN ADC

Pour cette réunion “Evolutions Réglementaires” la direction avait préparé le terrain : pas de document de travail et plein de précautions du genre “on sait que vous n’allez pas être d’accords…”. Nous n’avons pas été déçus !
D’abord un rappel : avant, les postes fermaient les signaux dès qu’ils entendaient un SAR. Mais ça c’était avant. Désormais ils attendent que nous donnions un motif et une localisation pour que l’Agent Circulation tape des lignes de codes afin de fermer signal après signal. Que se passe-t-il si l’ADC n’est plus en état de parler ou s’est lancé dans une autre procédure ? Au final les signaux seront fermés, mais au bout de combien de temps ? La direction n’est pas capable de répondre. C’est Réseau, “circulez” !
En s’apprêtant à bouleverser la règlementation, la direction va retourner le cerveau des ADC comme elle le fait régulièrement depuis quelque temps : la réception d’un SAR n’entraînera plus un arrêt d’urgence systématique ! Il faudra attendre d’être face au danger ou d’une indication de sa proximité (circulation portant un SAL) pour s’arrêter. Que deviendra un SAR émis pour signaler un incident dans notre train ?