Gare du Nord : Un projet pour un centre commercial, pas pour une gare et des usagers des transports !

Un projet pharaonique de rénovation de la Gare du Nord qui ne répond en rien aux enjeux de mobilité et des missions d’une gare mais qui, au contraire, répond aux standards d’un centre commercial. Ce projet décalé est évalué à 600 Millions d’€ ; il est le fruit d’une alliance entre SNCF Gares et Connexions et la filiale immobilière de AUCHAN. A posteriori, on constate bien que ces deux entités se sont rapprochées à la seule fin d’une privatisation de l’espace public afin de le transformer en machine à cash.

Le discours pseudo écologiste ne compensera pas le coût écologique de la construction démesurée et de l’exploitation d’un centre commercial en plein centre-ville. C’est un projet pensé au détriment de la mission première d’une gare, faciliter les déplacements et permettre le « mass transit » selon l’expression des dirigeants de SNCF.A ce titre, la fédération SUD-Rail dénonce la complication et l’allongement inutiles des parcours imposés aux usagers. Mais comment pourrait-on imaginer que les parcours seraient raccourcis et simplifiés alors que les spécialistes de la grande distribution d’Auchan sont intéressés et à la baguette ?

Il ne faut pas s’étonner que les mêmes vont obliger les usagers à traverser les espaces commerciaux plutôt que de les diriger directement vers leur train…

On ferme les guichets, on ouvre les commerces !!!

Cette gare déjà immense, où il est difficile de s’orienter, ne sera plus à taille humaine après le projet de rénovation prévu. Ce n’est pas moins de 18 000 m2 qui vont être ajoutés à la surface existante.

Pire, les réorganisations en cours à la SNCF ne permettent déjà plus d’assurer une présence humaine suffisante pour informer et orienter les usagers. Demain, il y sera plus facile d’acheter un pull que de se procurer un billet de train ou obtenir un renseignement…

Un collectif d’architectes a déjà dénoncé l’inutilité de ce projet. La mairie de Paris, elle, propose une rénovation plus légère. Au final, c’est l’Etat qui est en charge de délivrer le permis de construire. C’est donc le gouvernement qui veut brader l’ensemble du patrimoine public en privatisant les Aéroports de Paris, et en créant dans la loi ferroviaire de 2018, une Société Anonyme Gares et Connexion tant attendue par les libéraux.

La fédération SUD-Rail revendique que toutes les gares demeurent des espaces publics au service des usagers, déconnectés de l’appétit mercantile des groupes commerciaux.