Restauration ferroviaire : Non à une retraite de misère

La retraite par points c’est :

Le calcul de la pension sur toute la carrière et non plus sur les 25 meilleures années, alors que dans le système actuel les périodes de galères et autres ne sont pas prise n’entre pas en jeu. Contrairement à ce que dit le gouvernement, les femmes seraient les grandes perdantes.

La limitation à 14% du PIB de la valeur consacré aux retraites alors que dans les années à venir il y aura plus de retraités. La même somme sera partagée par plus de monde.

La baisse des pensions pour tous. En Suède, depuis la mise en place de ce système le taux de retraités pauvre est monté à 17% contre 8% en France.

Les fonds de pension pour les plus aisés (voir l’explosion des publicités par ces vautours ces derniers temps) avec son côté aléatoire. Il suffit de se rappeler de la crise de 2008 et des retraités américains retournant au boulot à 80 ans.

Le report du départ à la retraite à un âge incertain puisque la valeur du point fluctuant nous ne saurions pas le montant de notre pension. Il suffirait pourtant d’augmenter les cotisations de 9.90 € par mois pour revenir à la retraite à 60 ans.

Pour le personnel de Restauration Ferroviaire

La suppression de la surcotisation sur les retraites complémentaires (11% contre 7.5%) avec une diminution de plusieurs centaines d’euros par mois.

Le 05 décembre, tous en grève pour refuser cette régression sociale

Laisser un commentaire