TSEE : la direction fait passer sa production avant notre santé !

Lors de la réunion RPX du 22 avril, la direction annonçait un début de déconfinement le lundi 27, soit deux semaines avant le 11 mai, pour préparer les rames. SUD-Rail avait réclamé une compensation pour les trajets en véhicule perso en l’absence de RER.

Non seulement, une partie de ce déconfinement paraissait peu justifiée (fin des travaux GVG, VG) mais nous avons constaté un nombre de cheminots mobilisés, plus important qu’annoncé lors de la réunion RPX.

N’ayant eu aucun retour à nos demandes, nous avons posé une DCI.

Agents déconfinés

Plus d’agents que prévu à Villeneuve : la direction explique qu’au global (PC&VSG) les chiffres correspondent mais qu’il y a eu des adaptations sur la répartition. Notamment dans certaines équipes du Confort de VSG.

Climaticiens préparant la période chaude : difficile pour la direction d’expliquer qu’il s’agit d’une production essentielle. Alors elle explique que, les autres années, ce travail se faisait à partir d’avril… Ce qui ne justifie en rien le déconfinement.

Chaîne Confort mobilisée. « C’est pour remettre les rames médicalisées en service »
FAUX : ces rames sont déjà traitées mais le chef voulait faire préparer le travail du lundi 11 mai.

Pour SUD Rail, la direction tente de jouer aux chiffres & aux lettres pour camoufler :

  • soit qu’elle priorise effectivement la production au détriment de la protection des agents.
  • soit qu’elle est ignorante des effectifs réellement mobilisés car elle a laissé à chaque DPX toute latitude sans que soient respectés à chaque fois les chiffres annoncés.

Dans les deux cas, c’est inadmissible !

Masques à disposition :

Depuis le 21 avril, les masques chirurgicaux sont devenus obligatoires (parce que disponibles).

Pour SUD rail, la pénurie de masques (notamment FFP2) est un scandale dépassant largement le cadre de la SNCF.

La direction fournit deux masques par jour. Suite à nos demandes, d’autres masques peuvent être délivrés en cas de travaux pénibles ou salissants.
SUD Rail a également réclamé que soient fournis des masques pour les transports en commun aux agents à qui elle demande de venir.

Par peur de pénurie, la direction a préféré donner une prime de 30€/mois pour laisser à chacun le soin d’acheter ses propres masques.

Frais de route

SUD-Rail a demandé, dès le 22 avril, la prise en compte des frais pour les cheminots venant au travail sans les transports en commun. Pas de retour concret depuis. La direction nous annonce un complément de 10€ par jour de travail au TSEE pour chaque agent venu sur site à partir du 27 avril.

Pour SUD Rail, si c’est un début, cela reste insuffisant. Cette somme ne permet pas de couvrir tous les frais engagés, notamment ceux qui habitent loin. De plus, tous les cheminots mobilisés depuis le début du confinement (17 mars) en sont exclus. SUD Rail demande la rétroactivité et une augmentation de cette indemnité.

Pointage à partir du 1er mai

Maladie COVID 19, agents fragiles, agents en contact avec personne fragile et les absences pour garde d’enfant sont reconduites au mois de mai dans les mêmes conditions qu’au mois d’avril. (Attestation du médecin jusqu’au 31/05 seulement et attestation sur l’honneur garde d’enfant). Le maintien de la rémunération de mai est garanti de la même manière qu’en avril (aucune décision n’est prise pour juin).

Pour les agents ayant été en contact avec un malade, la présence au travail est permise par le port des masques généralisé.

Le télétravail est reconduit jusqu’au 8 juin. La participation aux frais de connexion (15€/mois) a été actée pour toutes ces périodes.

Comme demandé par SUD-Rail, les fériés qui devaient être théoriquement
travaillés sur le roulement seront récupérés dans les mêmes conditions que si l’agent confiné était présent. (1 3/04, 01 /05, 08/05), cela concerne les cheminots de PC.

Perte de rémunération confinement

Dans le cadre du chômage partiel, une partie des agents subit une grosse perte sur les EVS. C’est particulièrement le cas au Matériel et, en DCI nationale, SUD Rail avait réclamé une mesure de compensation.
La direction explique que pour tout agent recevant moins de 70% de son salaire brut initial prévu ( traitement+ prime +EVS) , un rattrapage lui sera fait en mai ou juin.

Le problème est que personne ne sait précisément comment ce calcul sera effectué. Si les indemnités semblent prises en compte, les allocations semblent exclues du calcul (salissure, pénibilités, nuits). On ne sait pas comment les mesures table ronde Matériel (20€/nuit) sont traitées. Ni les astreintes, ni l’influence des grèves sur le calcul.

Pour SUD, la direction doit être transparente sur la manière dont elle calcule ce complément, elle doit prendre en compte tous les éléments pour assurer notre dû.

Vol de repos

Comme pour les 5 repos volés en avril, la SNCF a fait le choix de voler un repos supplémentaire en mai.
Par principe SUD Rail est opposé à ce vol de repos et a demandé à ce que cette mesure ne s’applique pas.

Sur VSG, la direction a fait le choix de fermer l’établissement pour le pont de l’ascension, le 22 mai, en y plaçant un Repos à chaque agent.
Pour PC : comme pour avril, un RU en mai sur le roulement comptera pour cette reprise et une permutation avec un RP est possible.

Pour SUD Rail, il est inadmissible que la direction enfreigne les règles du confinement et fasse prendre des risques aux agents pour de basses considérations de production qui ne correspondent pas aux besoins essentiels.

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR