ESV TGV : Nouvelle organisation pour les ASCT

Depuis vendredi, mais surtout depuis lundi de nombreux-ses travailleurs-euses retournent sur leurs lieux de travail pour relancer le système économique. Pour les ASCT, la tâche n’est pas simple car il n’y a pas UN mais UNE MULTITUDE de lieux à sécuriser pour exercer son métier en toute sécurité, même si cette opération n’est pas toujours simple à réaliser.

Sur l’axe TGV Sud-Est comme partout en France vos élu-e-s SUD-Rail se sont démené-e-s pour obtenir et parfois arracher les conditions de cette reprise. Ces conditions nous les trouvons toujours insuffisantes …

Un CSE épique:

La combativité et la pression exercées par les élu-e-s SUD-Rail ont poussé la direction à lâcher quelques mesures supplémentaires ou à les maintenir.

Les conditions de reprise de l’activité à bord sont les suivantes:
Reprise de 100% des missions sécurité et sûreté (avec vérifications avant départ adaptées à la présence des voyageurs à bord et rondes après départ limitées aux composantes sécurité). Ces opérations ne nécessitent pas de devoir traverser les voitures (vigilance depuis le digit).

Il a été convenu dans un premier temps qu’un équipage puisse, s’il l’estime nécessaire en opérationnel, réserver la R3 basse en repositionnant préalablement les clients présents dans la rame. Si la R3 présente trop de réservations à bord, l’équipe peut se positionner dans une autre voiture moins réservée.

La demande est faite aux établissements par l’axe TGV Sud Est de « superviser » l’affectation des RHR longs s’ils ne peuvent être réduits, en faisant la démarche de les attribuer prioritairement à des ASCT volontaires. La direction de l’ESV TGV PSE va étudier ce qui est possible sachant qu’il n’y aurait que 3 RHR identifiés pour le moment (Nice, Montpellier et Modane) .

Un établissement sourd qu’il faut rappeler à l’ordre.

Si sur de nombreux points de prévention après les interventions des élu-e-s SUD-Rail le niveau de protection est acceptable pour certains métiers, cela mérite tout de même de rester vigilant. Pour le métier du bord, le constat est bien plus mitigé, d’autant que l’établissement délivrait un message contraire aux préconisations de l’axe en demandant aux CDB d’effectuer une ronde par heure à bord.

Le virus et ses conséquences tragiques avaient subitement disparu. Le train transformé en espace magique permettant de ne plus respecter la distance de sécurité. Un lieu où l’ASCT peut aller se frotter à la moitié du train toutes les heures en toute sécurité protégé par un masque non protecteur…

La NRC, le contact client, le contrôle, les rondes, les AE….. La direction était prête à tout pour que la production soit maintenue coûte que coûte, quitte à risquer notre santé et celle de nos proches…

Ce choix était inacceptable, par leur présence et leur vigilance, vos élu-e-s ont tout de suite mis un STOP aux magouilles de la direction de l’ESV TGV PSE.

Reprise des RHR :

Comme d’habitude à la SNCF on lance, on voit et on discute après devant le fait accompli. Les agents sont partis en RHR le 08/05 avec des PS à 7h alors que nous définissions les conditions de ces RHR l’après midi en CSE dans des circonstances houleuses et sans que la direction de l’axe soit au courant… Comme quoi la communication à la SNCF est un sérieux problème!

Partir loin de sa famille et de ses proches fait partie du métier de roulant, nous le savons mais nous apprécierons de pouvoir rentrer et les retrouver en bonne santé.

Dans une période de crise sanitaire inédite comme celle-ci, partir en RHR représente un réel don de soi et un engagement pour le service public qui n’est valorisé que par le racket imaginé par la SNCF. (oui, en mai on nous demande un jour de « solidarité » en plus alors que les cheminots ont été parmi les personnels exposés à ce virus en continu).

En CSE, toutes les garanties nous sont apportées sur les conditions d’hygiènes, d’accès au micro-onde pour faire chauffer un plat et le petit déjeuner…

En réalité, forcément des couacs mais comment s’en étonner lorsqu’en CSE on apprend au responsable des opérations que Besançon fait partie des lieux de RHR…

Nous pesons sur la direction de l’axe pour qu’elle mette la pression à ORFEA concernant la réouverture des lieux de vie dans les foyers car nous trouvons inacceptable de condamner les agents à manger dans leur lit et ne pas bouger d’une chambre de 9m2 surtout sur les longs RHR.

Quand à la direction de l’ESV TGV PSE, elle déraille et ne sait plus si le RHR de Besançon est supprimé ou dans un autre hôtel ou encore si c’est la résidence de BFC qui s’occupera de cette tournée. Donc à suivre…

Dernière minute: Tous les matériels de protection arrivent par livraison les mercredis. S’il venait à manquer de quoique ce soit les ASCT/RET/CPST peuvent se rapprocher du DOV qui aura la possibilité de fournir le matériel nécessaire.

Vos élu-e-s SUD-RAIL seront toujours disponibles et à l’écoute. C’est pour cela que nous avons gardé contact avec vous pendant cette crise, WhatsApp, Facebook, tracts, interventions, etc…

Remontez nous toutes les difficultés que vous pourrez être amené-e-s à rencontrer et nous interviendrons chaque fois que nécessaire auprès de la direction. Nous n’hésiterons pas, si nécessaire, à utiliser tous les moyens à notre disposition afin que les mesures de protection et les conditions de travail soient les meilleures possibles.

Vos représentant-e-s SUD-Rail de l’ESV TGV PSE restent mobilisé-e-s pendant cette période de crise sanitaire. Celle-ci n’est pas à prendre à la légère, un conseil: NE VOUS EXPOSEZ PAS INUTILEMENT. NOS VIES VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS!

SUD Rail Paris Sud-Est

GRATUIT
VOIR