TSEE : Débrayage à Villeneuve

Depuis l’annonce de la fermeture de VSG la direction laisse, volontairement les agents dans le doute, entre les entretiens d’orientation non effectués, les mensonges concernant les facilités de mobilité, la mauvaise organisation du travail….La coupe est pleine. Malgré 2 récents débrayages les choses ne bougent pas. Les agents de nuit présents à VSG ont donc décidé de débrayer mercredi 25/09. Les agents demandent :

  • Une meilleure répartition de la maintenance des rames hybrides (PLT/R DUPLEX).
  • Une meilleure gestion de la co-activité de nuit parfois tous les agents présent se retrouvent à travailler sur la même motrice.
  • L’obtention de la prime de 9,77€ /nuit effectuée comme c’est le cas au TLG et au J/N/N à PC.
  • La prise en compte de la pénibilité, les agents de nuit à VSG n’effectuent que des gros actes de maintenance GVG, VG, POTENTIELS,…
  • La prise en compte du manque d’effectif. Dans certaines spécialités il y a que deux agents par vac.

Mercredi soir le cadre d’astreinte n’a pas souhaité se déplacer ni même répondre aux agents en J/N, seules des menaces sur la mise en absence irrégulière ont été faites. Devant un tel comportement, les agents décident à 23 heures de contacter le DET, pas présent dans les locaux d’ici la fin de semaine, celui-ci propose de les rencontrer mardi 1er octobre à 8h et de ne pas faire de retenue sur leur salaire s’ils reprenaient le boulot. Ce qu’acceptent les agents.

Le jeudi soir pris d’un courage exemplaire le cadre d’astreinte s’est déplacé pour demander des comptes aux agents sur l’état de la production de la nuit précédente, les agents surpris de cette démarche en ont profité pour lui demander de s’excuser du comportement irrespectueux de la veille… Ils n’auront aucune réponse !

Concernant les solutions pour pallier à leurs maux, le cadre d’astreinte prend en considération les revendications mais jure ne pas avoir de “baguette magique” il se permet même de reprocher aux agents de ne pas avoir fait remonter les problèmes à leur hiérarchie avant. Quand la pelle se fout du manche …on touche le fond. Les agents en souffrance depuis des années ne cessent de parler à leur DPX et aux délégués du personnel de leurs souffrances accrues.

Les agents accompagnés par SUD-Rail décideront des suites à donner après leur entretien avec le DET mardi matin.


Taux de grévistes TSEE de la journée de grève et de manifestation du 24 septembre 2019.

  • Exécution: 50,57 %
  • Maitrise: 40,57%
  • Cadre: 11,25%
  • Total: 43,11%

Le gouvernement doit comprendre que les cheminots et l’ensemble des travailleurs ne sont pas dupes, avec sa mise en place d’un système de retraite par points ça sera : TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS POUR GAGNER MOINS !

Les cheminots ont lancé un message fort ce 24 septembre et la fédération SUD-Rail appelle d’ores et déjà tous les travailleurs du Rail à se mobiliser et à se mettre en grève reconductible à partir du 5 décembre avec les agents de la RATP afin de maintenir notre système de retraite.