Relance des trains de nuit et trains Intercité…. Pour le privé !

Juin 1, 2021 | Luttes Sociales

Après avoir transféré aux régions la majorité des intercités et avoir supprimé au passage la moitié des trains de nuit en 2015, il semblerait que le besoin d’affichage du gouvernement sur les questions écologiques le pousse à faire des propositions sur le sujet.

Il faut dire que l’ouverture à la concurrence des TET depuis décembre 2019 n’a pas vraiment eu le succès escompté, comme le prouve l’échec de l’appel d’offre sur le Nantes/Bordeaux/Lyon. L’exploitation par la SNCF du train de nuit Paris/Nice, fait sans appel d’offre, démontre que, si le gouvernement devait compter sur les entreprises privées pour relancer le ferroviaire, il n’aurait pas grand-chose à annoncer dans son bilan écologique.

Aujourd’hui il ne demeure plus que
• 8 lignes de jour: Paris/Clermont, Paris/Toulouse, Bordeaux/Marseille, Nantes/Bordeaux, Nantes/Lyon, Toulouse/Hendaye, Clermont/Béziers et enfin Clermont/Saint martin.
• 2 lignes de nuit: Paris/Briançon, Paris/Rodez/Latour de carol. 3 lignes internationales étant suspendues depuis mars 2020 (Paris/Venise, Paris/Berlin, Nice/Moscou).

Le gouvernement proposerait de lancer:
• 6 lignes de jour: (Lille/Nantes, Metz/Grenoble, Orléans/Lyon, Bordeaux/Nice, Marseille/Perpignan et Toulouse/Lyon). Il proposerait également 6 lignes de nuit (Paris/Nice et Paris/Tarbes en 2021/2022, Dijon/Marseille, Bordeaux/Marseille, Paris/Toulouse et Tours/Lyon)
• 6 lignes internationales seraient également ouvertes. Paris/Copenhague, Paris/Berlin, Paris/Venise, Paris/Rome, Paris/Barcelone et enfin Paris/Madrid.
Pour lancer ces lignes, le gouvernement mettrait 1.5 milliards d’euros sur la table, afin d’acheter 60 locomotives, 600 voitures et assurer les modifications sur certains ateliers de maintenance.
Pour la maintenance du matériel, le gouvernement pencherait pour une ROSCO, à savoir une entreprise qui assurerait la location du matériel…mais tout en expliquant que cette solution serait onéreuse.
Pour l’appel d’offre, la SNCF se positionnerait via…une filiale appelée OSLO, dans laquelle les cheminots…volontaires feraient de la polyvalence à outrance. Les ADC assureraient l’ensemble des tâches annexes (Manoeuvre/accrochage-Décrochage/petit entretien/plein de sable…) ainsi que les agents commerciaux (contrôles/accueil/opérations techniques…nettoyage du train).
L’Etat prendrait également à sa charge le prix des sillons. Le gouvernement a une contradiction majeure, celle de vouloir développer le ferroviaire pour des raisons d’affichage politique, tout en poursuivant le démantèlement de la SNCF. Farandou a donc trouvé la solution, transformer la SNCF en une multitude de filiales de droit privé.

LS-mai-2021