Le 1er mai dans la rue et le 2 mai en grève !

Avr 28, 2022 | Tracts et communiqués divers de la fédération Sud-RAIL

04.2022.SUD_.Rail_.Tract_.1.Mai_.Manif_.2.Mai_.Greve_

Après la réélection du président Macron, pour faire barrage à l’extrême droite, le 1er mai est le premier rendez-
vous important pour faire entendre au néo-président que, plus que jamais, il n’a pas été élu pour appliquer

un programme anti-social avec notamment une réforme des dont personne ne veut. En manifestant
nombreux ce 1er mai, faisons passer le message, reprenons l’offensive sociale ! Et le 2 mai, on continue, en
se mettant massivement en pour dire NON à la casse du statut que la direction SNCF veut mettre en
œuvre pour celles et ceux qui seront transféré-e-s dans les filiales ainsi que la fin de tous les droits acquis
pour les contractuel-le-s qui seront aussi transféré-e-s !

Macron n’a pas été élu pour porter l’âge de la retraite à 65 ans ! Au
contraire, il est temps de prendre de véritables mesures sociales, sur le

pouvoir d’achat, sur l’emploi, sur la retraite…
Soyons nombreux dans les cortèges du 1er mai, faisons passer le
message : le quinquennat qui commence ne sera pas celui du
libéralisme et sera placé sous le contrôle du peuple
Le président doit s’engager à ne pas faire de réforme des
qui aurait pour conséquence d’allonger la durée de cotisation ou
baisser les pensions ! Il n’a pas été élu pour ça !

Le 2 mai, la direction veut réunir la commission du statut pour effectuer des modifications substantielles du statut
notamment pour tous les agents qui se verront transférés dans les filiales créées systématiquement par la SNCF
pour répondre aux appels d’offres TER ou bientôt sur les trafics grande vitesse. C’est un passage en force sans
précédent ! Si nous laissons faire, en un rien de temps, en plus de ne plus appliquer l’ensemble des textes
RH, ce sera le statut qui sera contesté !
La direction ne souhaite pas s’en arrêter là car rien n’est prévu pour les contractuel-le-s dans son fameux « sac à
dos social » ! Pire lors de la table ronde sur les modifications statutaires, elle a annoncé ni plus, ni moins,
que les contractuel-le-s transféré-e-s perdront l’intégralité de leurs droits pour être placé-e-s au code du
travail en attendant les négociations dans les sociétés dédiées !