Une mobilisation qui fait céder la direction, maintenant construisons les suites de notre action !

19 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

05.2022.SUD_.Rail_.Tract_.EIC_.suite_.Preavis

Depuis des mois, la situation se dégrade fortement dans les EIC. Le sous-effectif, les infractions à
la règlementation, le gel de nos salaires face à des responsabilités toujours plus importantes ont
enclenché un grand nombre de conflits locaux. Dans plusieurs EIC, les directions locales ont été
contraintes de lâcher un peu de lest, que ce soit en matière d’embauches ou de gratifications
financières. Contrairement aux dernières expressions de la fédération CGT, SUD-Rail considère que
le but d’une fédération syndicale est justement de fédérer les luttes locales pour augmenter le
rapport de force. C’est dans ce but que la fédération SUD-Rail avait proposé à l’ensemble des
fédérations de construire une massive à la circulation le 25 mai prochain.
La fédération SUD-Rail a consulté chacun de ses syndicats et un maximum de collègues qui s’étaient
déclarés grévistes :
 Une très large majorité s’est prononcée pour suspendre le préavis de du 25 mai et valider les
acquis obtenus lors de la négociation du 17 mai.
 Tous sont déterminés à construire rapidement la suite de cette mobilisation pour faire aboutir
l’ensemble de nos revendications !
Des mesures rémunération
garanties pour tous les agents
des EIC !
La gratification de 600€ versée en juin ainsi que les
majorations de prime de travail obtenues (et mesures
équivalentes pour les contractuel-le-s) garantiront
une reconnaissance financière de 1000€ pour
toutes et tous les cheminot-e-s des EIC.
Il est clair que cette mesure de rattrapage ponctuel
n’est pas suffisante, et que les agents attendent des
mesures pérennes. Ce rattrapage nous permettra de
tenir demain, si la direction ne tient pas ses
engagements, et qu’il nous faudra aller chercher notre
dû par la grève.
D’ailleurs, à peine 24h après la réunion de conciliation,
la direction a envoyé un très mauvais signal en en ne
mentionnant pas que la SA réseau s’est engagée à
porter notre revendication d’une prime pérenne
spécifique au métier de la circulation qu’elle s’est
engagée à porter au GPU dès le mois de juin. C’est
pourtant écrit noir sur blanc dans le relevé de la
réunion de conciliation
Des engagements de la direction
qu’il faut placer sous la pression
des cheminot-e-s !
Le suivi réel des embauches nécessaires pour tenir
l’ensemble des postes prévus aux cadres
d’organisation sera réalisé chaque trimestre avec les
organisations syndicales (représentatives au niveau
national), dans chaque établissement. Cette instance
est distincte de celles existantes (RPX, CSSCT)
La direction s’est engagée sur l’étude d’une prime
mensuelle circulation pérenne. Ce sujet doit être porté
auprès de la direction du GPU SNCF dès le mois de
juin.
Les compensations face au temps passé lors des
remises de service, ainsi que des annonces
concernant l’accès à des postes de fin de carrière
feront l’objet de « réflexions » de la direction d’ici
octobre.
Mais pour que nos revendications sur ces
différents sujets aboutissent, il faut maintenir le
rapport de force !
FÉDÉRATION DES SYNDICATS DE TRAVAILLEURS DU RAIL
SOLIDAIRES, UNITAIRES, DÉMOCRATIQUES
Pour la première fois, les agents de la circulation ont démontré leur capacité à se mobiliser massivement,
à s’organiser à l’échelle du national, et ont imposé de véritables négociations et c’est bien grâce à la mise
à disposition de l’outil syndical SUD-Rail et la recherche d’unité que cela été possible !
Ne soyez pas dupe, Il s’agit d’un véritable recul de la direction dans
un contexte d’austérité salariale et de « plan de performance » de
la SA SNCF Réseau qui cherche à imposer une productivité
maximale !
Cette mobilisation n’est qu’un début et dans les prochaines
semaines, débattons dans tous les services de nos revendications
et des perspectives d’actions possible pour gagner la revalorisation
de nos métiers !
Dès le mois de septembre, la mobilisation sera à nouveau
nécessaire pour faire aboutir toutes nos revendications en matière
d’effectifs, de salaires, conditions de travail !