Loin du compte, la direction renforce notre détermination !

16 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

05.2022.SUD_.Rail_.Tract_.TR_.EIC_.On_.Continue.VF-1

Ce 13 MAI, la direction à convoqué une table ronde des métiers de la circulation. Au-delà de l’ordre du
jour prévu sur l’état des lieux des différents projets de la direction (CCR, Circul’action, GOC 2.0 …), c’est
bien les sujets du préavis unitaire UNSA / SUD-Rail / CFDT du 25 Mai qui ont été au cœur des discussions.
Fort du nombre de Dii qui augmente jour après jour, la direction s’est vue contrainte de faire des
annonces, mais celles-ci ne répondent pas aux attentes des agents et aux revendications… La fédération
SUD-Rail considère que cette table ronde est un 1er pas mais qu’on reste loin du compte. SUD-Rail appelle
les agents des EIC à déposer massivement leur Dii pour le 25 MAI et laisse une dernière chance à la
direction, lors de l’ultime réunion de conciliation qui se tiendra le 17 MAI pour réévaluer ses propositions
et répondre aux revendications ; Dans le cas contraire, le 25 Mai, ce sera une journée noire dans les EIC.

La direction propose 500€ « one shot », plus une majoration de
la prime de travail de 20% de septembre à décembre, soit pour
les plus petites primes de travail pour un agent à temps
complet, 236 €. Cela représente au total pour des agents à
temps complet bénéficiant de la plus petite prime de travail 500

  • (4X59) = 736€ brut, soit environ 588€ net. Bien loin de nos
    revendications !

SUD-Rail a exigé que ces primes soient versées à TOUS les agents des EIC, c’est-à-dire les agents de la
production mais aussi ceux des bureaux (travaux, horaires, DPX, CPS, etc….) et pas seulement aux
agents de la production. La direction conditionne ces mesures à la levée du préavis intersyndical avant
le jeudi 19 mai, c’est donc bien la pression mise par les nombreux agents qui ont déjà posé leur Dii, et

les luttes locales déjà menées qui pousse la direction à faire des propositions !

Néanmoins, pour SUD-Rail, le compte n’y est pas. Ces annonces constituent un simple rattrapage par rapport a ce qu’ont
obtenu les cheminot-e-s de SNCF voyageurs au titre de leur implication pendant la période COVID. Nous exigeons des
avancées plus significatives pour renforcer l’attractivité de nos métiers, reconnaitre la technicité des agents de la circulation
ferroviaire et obtenir une juste rétribution.SUD-Rail ne se contentera pas de ça ! augmentons la pression, posons
massivement nos D2I, ils devront lâcher !

FÉDÉRATION DES SYNDICATS DE TRAVAILLEURS DU RAIL
SOLIDAIRES, UNITAIRES, DÉMOCRATIQUES

Relevé de décisions
de la table ronde du 23
Mai

Alors que cette table ronde avait normalement pour objet l’étude de mesures censées améliorer l’attractivité du
métier, la présentation patronale a insisté sur l’amélioration de la performance économique avec « l’adaptation du
schéma directeur du déploiement du projet CCR ». La satisfaction clients serait en forte hausse grâce « au succès
du programme H00 » qui « donnerait du sens aux métiers ». La direction reconnait l’échec total et l’abandon de
certains projets de digitalisation, dans la droite ligne des tel que « le déploiement de la GOC
2.0 », projet que SUD-Rail a eu l’occasion de dénoncer à tous les niveaux depuis sa présentation dans les
différentes instances. Malgré certains renoncements ou temporisations sur ces projets de restructurations,
pas un mot sur la « performance sociale » : l’emploi, les conditions de travail, la rémunération.

La direction joue les pompiers pyromanes lorsqu’elle propose des solutions pour remédier à la crise des vocations
de nos métiers. La direction propose de simplifier à l’extrême la formation initiale. Ainsi, pour « parer à l’urgence,
les nouveaux embauchés bénéficierons d’une formation en 28 jours, avec le seul module AMV » exit l’ACDV et

l’ASE ! SUD-Rail s’oppose avec force à cette « solution » qui aura pour conséquence de créer des « sous agents-
circulations » qui n’auront aucune chance d’obtenir une mutation, une évolution de carrière face à d’autres agents

qui auront bénéficié de la formation intégrale.

Concernant le respect de la réglementation et des 52 RP doubles, la direction continue de jouer sur l’interprétation
de l’accord de 2016 pour renier les décisions de justice et justifier sa position, elle doit revenir à la raison. Sur la
question de la fin de carrière, également dans le préavis unitaire, la direction se refuse à aborder la question
globalement, privilégiant les solutions individuelles… C’est inacceptable. Enfin, sur la question de la compensation
du temps des remises de services, la direction prend note et renvoi en Octobre une éventuelle mesure ! SUD-Rail
continue à revendiquer la compensation intégrale de ces temps !