Barometre de l’égalité pro : le compte n’y est pas !

25 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

05.2022.SUD_.Rail_.Comm_.Plurielles.Barometre.Ega_.Pro_

Dans le cadre de l’accord égalité mixité signé fin 2021
la direction SNCF a commandé un sondage via IFOP
auprès de cheminotes et cheminots afin d’établir un
baromètre sur la perception du sexisme et des
violences sexistes et sexuelles à SNCF.
Les violences sexuelles ou encore le sexisme au
travail touchent en immense majorité les femmes. Ces
violences peuvent prendre plusieurs formes :
sexisme ordinaire, harcèlement sexuel,
agression sexiste et/ou sexuelle au sein du
collectif de travail ou même provenant des usager-ère
-s …
Les questions posées ont eu lieu par téléphone au
domicile des personnes interrogées du 18 janvier au 3
février 2022 et concernent 1025 femmes, 992
hommes.
Concrètement nous ne connaissons pas les tenants et
aboutissants de mise en place mais nous apprenons
quand même que :
• 66 % des femmes interrogées ont déclaré
ne pas voir de mesures concrètes pour elles.
• 56% des femmes constatent aucune prise
en compte par leur manager direct.
• 61% de femmes et 58% des hommes ne
sont pas sensibilisé-e-s sur le sujet dans le
cadre d’une réunion, d’un atelier, etc.
• Plus d’1/3 des agents ne sait pas qu’un
accord égalité/mixité professionnelle existe.
La perception varie énormément dès lors que
nous sommes un Homme ou une
Femme, concernant le déroulement de carrière
et de promotion, c’est presque totalement
opposé.
• 86% des hommes considèrent que l’accès à
des postes de management est bon contre
67% des femmes.
• 83% des hommes voient des possibilités
d’évolution vers un poste plus qualifié contre
60% des femmes
• 79% des hommes trouvent de la
reconnaissance dans leur travail à sa juste
valeur contre 67% des femmes.

BAROMETRE DE L’EGALITE PRO ,

LE

COMPTE N’Y EST PAS PAS ! !

Fédération SUD-Rail – 17 boulevard de la libération 93200 Saint Denis
sudrailcomplurielles@gmail.com 01 42 43 35 75
Facebook @sudrailofficiel internet www.sudrail.fr twitter @Fede_SUD_Rail

MAI 2022

Dans le document remis par la SNCF elle rappelle
la définition et il est bien de le rappeler
Cette étude s’attarde sur :
LES FAITS DE SEXISME DANS LE CADRE DU TRAVAIL qui
regroupent entre autres :
•Le fait d’appeler une femme par un nom inapproprié
•Les remarques sur le physique/la tenue vestimentaire
•Le fait d’entendre des phrases caricaturant les femmes
•Les discriminations dans l’évolution professionnelle:
-Ne pas avoir été augmentée ou notée
-Ne pas avoir été choisie pour un poste
-Ne pas avoir été choisie pour une mission
-Ne pas avoir obtenu une formation demandée
•Un traitement différencié à l’encontre des femmes:
-Douter de leurs capacités
-Faire sentir que leur avis compte moins que celui d’un
homme
-Les limiter à des tâches en-dessous de leurs capacités
-Faire sentir que l’équipe aurait préféré un collègue masculin
-Dans la manière de s’adresser à elles
-En étant réticent au fait d’être managé par une femme
•La culpabilisation des femmes vis-à-vis de leur parentalité
•Le fait que des personnes se plaignent des absences des femmes
liées à leur parentalité
LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DANS LE CADRE
DU TRAVAIL qui regroupent entre autres :
•Le fait d’avoir subi des injures ou des insultes sexistes
•Le fait d’avoir subi des avances à connotation sexuelle non-désirées
•Le fait d’avoir subi des gestes obscènes ou gênants sans contact
physique
•Le fait d’avoir subi des contacts physiques contre son gré
( frôlement ,étreinte, caresse)
•Le fait d’avoir été touchée au niveau des fesses, des cuisses, ou de
la poitrine ou embrassée voire plus contre son gré (= agression
sexuelle)
SUD-Rail a sorti un tract explicatif sur le sujet

n’hésitez pas à le scanner .

DEMANDE LE LIVRET PARENTALITÉ POUR
CONNAÎTRE TES DROITS !

LES RÉSULTATS DU BAROMÈTRE INDIQUENT :
• Au moins une situation de sexisme :

  • pour 47% des femmes
  • 67% des femmes ASCT
  • 60% des femmes âgées de 30 à 39 ans
  • 55% des femmes à temps partiel (et notamment 36%
    sont culpabilisées en raison de leur parentalité vs 27% en
    moyenne)
  • 54% des femmes avec au moins un enfant
  • 50% des femmes au sein de la SA Voyageurs
    • Témoin d’au moins une situation de sexisme:
  • 74% des femmes en ont été témoin contre 52% des
    hommes.
  • 77% des ASCT
  • 68% des cadres
  • 66% des managers
  • 66% des agents âgés de 30 à 39 ans
  • 61% des agents de la SA Voyageurs
    La culpabilisation et stigmatisation des femmes au
    regard de leur parentalité pour 27% est en hausse
    de +8 points depuis 2019.
    • Au moins une situation de violence sexiste et
    sexuelle
  • 21% des femmes en ont été victimes ; si on ajoute celles
    qui ont cherché à s’en prémunir, ce chiffre monte à 28%
  • 39% des femmes ASCT
  • 28% des femmes âgées de 30 à 39ans
  • 26% des femmes au sein de la SA Voyageurs
    • Témoin d’au moins une situation de violence
    sexiste ou sexuelle
  • 40% des témoins sont des femmes contre 24% des
    hommes
  • 50% des ASCT
  • 40% des femmes
  • 34% des agents âgés de 30 à 39 ans
  • 34% des cadres (et 45% des cadres supérieurs)
  • 34% des managers
  • 31% des agents de la SA Voyageurs
    Si on combine au moins une situation de sexisme ou de
    violence sexiste et sexuelle les chiffres sont inquiétants.
    53% des femmes sont concernées et 77% en sont
    témoins contre 56% des hommes .

Ce sondage ne fait que confirmer ce que SUD-Rail pointe
depuis de nombreuses années sur l’égalité mixité :
le non respect de l’ accord égalité pro RH0881,notamment
sur la stigmatisation des femmes liée à la parentalité .
Dans tous les CSE ,les élu-e-s SUD-Rail militent pour faire
avancer les choses en faveur de l’égalité mixité.
Pour citer un exemple : en 2020, sur un CSE Parisien,
plusieurs femmes qui avaient été en congé maternité
n’avaient pas touché LA PRIME. Il en est ressorti que 50%
des femmes concernées n’avaient pas touché les
moyennes prévues par le RH0881.
SUD-Rail a donc posé une et sans cette intervention
ces cheminotes n’auraient jamais été régularisées. Un
rappel dans différents CSE a eu lieu à la suite de cette
intervention, ce qui a permis de régulariser la situation de
nombreuses femmes concernées, y compris concernant
les hors compte.
Quoi qu’il en soit, c’est la persévérance des
délégué-e-s SUD-Rail qui a permis cette
régularisation.
L’analyse des chiffres de ce baromètre sur le sexisme
permet de rendre visible ce genre de situation, tout
comme certain-e-s managers qui considèrent qu’une
femme enceinte ou en congé maternité n’apporte rien à la
production et de ce fait ne « mérite pas » d’avoir LA
PRIME. Tout comme le fait que les dirigeant-e-s ne soient
pas informé-e-s et formé-e-s sur l’accord égalité mixité. La
direction SNCF doit mettre les moyens nécessaires pour
que tout les cheminot-e-s soient informées de son
existence.
Comment expliquer que de nombreuse-eux agents n’en
aient pas connaissance?
Il est inadmissible qu’une cheminote enceinte
doive informer son manageur sur ses droits ! Ce
n’est pas à elle de le faire, mais bel et bien à
l’employeur de l’informer !
CONSTAT SUR LE SEXISME AU SEIN DE LA SNCF
L’une des conclusions de ce document amène quelques
réflexions :
« De manière transversale, les femmes sont plus fréquemment témoins
des comportements sexistes et des discriminations, signe d’une
population particulièrement sensible aux enjeux d’égalité
professionnelle . En revanche , une majorité de salariés masculins est
encore en bonne partie aveugle au problème».

CULOTTE MENSTRUELLE

Le 1er Avril les conductrices FRET SNCF ont reçu un mail (ci-contre)
que certaines ont d’abord pris pour un poisson d’Avril de mauvais
goût. Mais en constatant que ce n’en était pas un, elles ont été
choquées et furieuses sachant que, depuis de nombreuses années,
le sujet des accès aux sanitaires n’est pas pris au sérieux.
SUD-Rail, ayant pris connaissance du sujet, a immédiatement
interpellé SNCF Mixité (auteur du mail), ainsi que les autres
Organisations Syndicales. Jusqu’à aujourd’hui, la direction n’a pas
apporté de réponse satisfaisante.
Il faut mettre en perspective l’accès aux sanitaires qui reste un
besoin physiologique primordial au travail. Mais cela nécessite une
organisation du travail centrée sur l’humain avec, par exemple, une
prise en charge des permettant l’accès aux WC. Or, le
problème ne date pas d’hier et les ADC ont toujours eu de grosses
difficultés pour aller au WC , les obligeant à trouver des subterfuges
comme uriner dans des bouteilles d’eau, uriner devant son train…
En voulant féminiser la conduite, la SNCF n’a visiblement pas adapté
les conditions de travail qui vont avec.
Parce qu’il faut hélas rappeler à nos chers dirigeants que,
OUI, les femmes ont leur menstruations et ce, depuis la nuit
des temps…
Dans plusieurs CSE, SUD-Rail est intervenu pour qu’il y ait des WC
femmes ET des poubelles hygiéniques. Nous sommes pourtant au
21eme siècle….!!
Mais la SNCF n’en est pas à son premier coup d’essai, on se
rappellera des « pisses debout » avec l’argument qu’ils sont utilisés
en festival.
On le voit, la SNCF trouve des solutions annexes plutôt que de
mettre des sanitaires à disposition des conductrices et d’agir sur les
organisations du travail. C’est bien beau de vouloir des femmes à la
traction (actuellement moins de 4%) mais comme SUD-Rail le
répète à chaque réunion « c’est au travail de s’adapter à
l’humain et non le contraire ». Et laissons le choix à chaque
femme de choisir sa protection.
Dans la continuité du sujet des conditions de travail, une des
revendications de SUD-Rail est de mettre à disposition des
distributeurs de protections périodiques gratuits dans les toilettes
femmes ainsi que des locaux d’allaitement conforment au code du
travail.
Avec un peu, voire beaucoup de persévérance, des élu-e-s SUD-Rail
ont permis de faire évoluer positivement les choses comme sur
l’ESV TGV PSE ou sur TER CVDL à Chartres, où un local allaitement
a été aménagé.
Sur la région de Paris Rive Gauche et Tours, des protections
hygiéniques ont été mises à disposition dans les WC femmes. En
passe d’être étendues prochainement…
Des initiative locales de ce type sont de vraies avancées et
SUD-Rail fait en sorte qu’elles puissent être généralisées
pour l’ensemble des cheminotes.