Risque COVID : l’Etat comme les entreprises de chemins de fer doivent mettre en place les moyens de préventions collectifs et individuels

Juin 9, 2021 | Tracts et communiqués divers de la fédération Sud-RAIL

06.2021.Communique.CHEMINOTS.COVID_.Prevention.TGV_

Le virus SARS-CoV-2, à l’origine de la pandémie que nous subissons depuis 2019 est un virus aéroporté. Dans tout milieu clos, l’air, faute de se renouveler, devient potentiellement un vecteur de la pandémie. Les trains sont des lieux clos., comme certains Etablissement Recevant du Public ou la plupart des bureaux et locaux de travail.


Dès février 2020, SUD-Rail a demandé l’application des principes de préventions en matière de santé et sécurité au travail tels que prévu par le code du travail (article L4121-1) : supprimer le risque ou à défaut le réduire, mettre en place protection collective et à défaut individuelle, la SNCF a fait le gros dos comme l’Etat, il existe pourtant des moyens techniques et scientifiques permettant de réduire le danger de contamination sans devoir se confiner.


Dans les locaux clos, comme dans les moyens de transport qui ont ces derniers jours fait l’actualité, le renouvellement de l’air diffère selon les types de trains, le nombre et la fréquence des arrêts et d’ouvertures des portes, la possibilité d’ouvrir les fenêtres, le nombre d’usagers et la climatisation selon qu’elle réutilise l’air…