La voie du sud (CSE ZP SE) Le projet Maintenir Demain en test sur la région Alpes au 1er janvier 2022

Sep 29, 2021 | CSE Réseau zone Sud-Est

09.2021.SUD_.Rail_.Tract_.5.Octobre.Salaires

Dans l’ensemble du groupe SNCF, réorganisations, liquidations
d’emplois, reculs sociaux et dégradations de nos conditions sont
notre quotidien, il est temps de passer à l’action !

Les régressions sociales voulues pour l’ensemble du monde du tra-
vail ont aussi cours dans le ferroviaire. Dumping social lors des pre-
miers transferts de personnels, gel des salaires, attaques sur les FC,

réorganisations en pagaille, plans de « productivité » s’enchainent…
Comme nous pouvions le craindre, c’est bien aux cheminot-e-s que
gouvernement et direction SNCF présentent la facture de la loi ferroviaire de 2018 et

elle est bien lourde. Quand Farandou, PDG de la SNCF, annonce une « trajectoire du-
rable » de performance et de suppressions d’emplois (environ 2000 par an), qui peut

croire qu’il ou elle sera épargné-e ?
Soyons massivement en , dans les assemblées générales, les initiatives
prises sur vos chantiers et les manifestations pour
envoyer un message clair !
La première étape pour l’avenir de nos droits et de
nos emplois.
c’est le 5 Octobre !

Préavis SUD-Rail Équipement National

Préavis début de service :
Du 27 septembre 2021 à 20h00 au 29 novembre 2021 à 23h59
Préavis FIN de service 59min/3h59min Régime C ou 3h52 Régime B :
Du 02 août 2021 à 8h00 au 04 octobre 2021 à 20h00

Impossibilité pour le cabinet Degest après expertise d’avoir
pu obtenir une idée des conséquences du projet
« Maintenir Demain » pour les cheminots. Du DPX à
l’agent, tout le monde est dans le flou, tant sur la charge et
conditions de travail, la répartition du travail, la sécurité,
l’évolution du poste de CEV, la prise du nouveau poste et
sa formation, la suppression des postes d’encadrement et
leur devenir. Rien non plus sur les risques professionnels
dus à l’intensification du travail en brigade en lien avec la
création des REQ mais pas que.

Ce projet s’impose avec brutalité à toutes et tous. Et
demain tout le monde aura les deux pieds dans la merde
au milieu de ce sac d’embrouilles.
Le cabinet nous apprend qu’il y aura des changements dans
les parcours de nos collègues de brigade, on peut parier qu’ils
vont encore s’agrandir avec des technologies nouvelles. Mais
également un changement de lieu principale d’affectation qui
occasionnera une augmentation des temps de trajet pour
certains collègues.
Une telle imprécision pour ne pas dire plus, tellement c’est
affligeant, démontre une fois de plus, le mépris de la direction
envers nos collègues cheminots. La direction veut nous faire
travailler plus, diminuer les effectifs, bref accroitre la
productivité sur notre dos. En d’autres termes, accroître
l’exploitation. Faire plus de profit
Le bilan côté économique à Réseau se solde par plus de millions gagnés en productivité,
réalisés que prévu. Mais également par plus de baisse d’effectif que prévu. Pas surprenant
que dans les brigades on le paye en surcharge de travail. Côté pyramide des âges on peut
aussi s’inquiéter du faible pourcentage de jeunes pour assurer la relève. Et que chez nos
collègues TA notamment, il y aura beaucoup de départ en retraite dans les 5 ans. Donc
problème de transmission de savoir et de leur remplacement ou pas d’ailleurs.
Concernant les risques psychosociaux, dont le stress au travail mais pas que, ce problème
n’est pas envisagé non plus dans le projet. Et pour cause il ne peut que s’aggraver et on le
payera sur notre santé physique et moral si nous ne luttons pas pour s’opposer à cette
attaque.

Nous apprenons aussi que les TO et les TA qui travaillaient en
production, voir dans les brigades, ne le feraient plus demain, ce
qui rajoutera encore du travail à nos collègues de brigade. Sans
compter les tâches qui vont retomber sur nos collègues CEV qui
deviendront REQ leur empêchant tout ou partie de travailler
avec nous sur le terrain. A moins que ce soit nos collègues TO
qui prennent le poste de REQ.
Comme nous disons souvent à SUD Rail, on ne discute pas
avec des gens qui veulent vous nuire au profit d’intérêts
capitalistes, on les combat. Alors préparons-nous collectivement
à nous battre.