Oct 7, 2021 | Infrapôle PSE

infrapolemiste-sept-2021-final-pdf

Maintenir Demain, une restructuration d’ampleur !
Le but est bel et bien de supprimer les DPX ainsi que la ligne managériale connue à ce jour. La
raison est économique, en tapant dans la masse salariale on est censé perdre moins d’argent.
De fait, chaque établissement a libre choix de mettre en place la nouvelle ossature de cette
restructuration.
Si on enlève les DPx, il va bien falloir redonner leurs missions. De fait, on va redonner la plupart de
celles-ci à de nouveaux petits chefs, appelés REq. Les responsables d’Equipes seront dans tous les
cas des agents de maitrise. Le hic est là et SUD-Rail l’a dénoncé ! Sur notre établissement, ce
seront d’anciens TO qualif E qui vont prendre le poste. Du moins dans l’Yonne, car dans le reste de
l’établissement côté nord, ce seront d’anciens chefs d’équipe à la qualif D. Ceci est le schéma
général. Et pour bien rester dans la boue et redonner du travail à nos anciens chefs, on leur trouve
des missions d’expert ! Des missions avec de nouvelles appellations, dans de nouvelles cellules.
Alors lors des entretiens exploratoires ( 60 % réalisés à ce jour), on va proposer à l’un ou à l’autre
d’aller à la cellule GOP ( Ordonnacement / Production) ou GPS (Patrimoine / Sécurité).
Pour faire passer la pilule, on a même fait appel à un audit extérieur afin de réaliser une expertise.
Cette expertise sera présentée au CSE du 4 octobre 2021. Si le projet est finalement acté,
débuteront les entretiens d’orientation. Nous avons demandés que de vraies feuilles de missions
voient le jour.
Les REq seront formés en deux temps. Il va falloir assimiler une posture managériale. Les
managers de demain auront certes une primette, mais tous les ennuis qui vont avec ! Notamment le
côté juridique ?? SUD-Rail a beau parler de Brétigny, la direction nous certifie que les REq ne
seront pas confrontés à un potentiel souci, mais la même direction ne veut pas l’écrire !
Quel drôle d’avenir, et visiblement ce n’est pas finit !