ZAPATA decembre 2021 : Détruire demain ?

Déc 23, 2021 | Tracts et communiqués divers de la fédération Sud-RAIL

ZAPATA-SUD-Rail-novembre-decembre-2021-1

DANGERS DE LA SOUS-TRAITANCE !

Le vendredi 29 octobre 2021, un salarié de la société
HDM, entreprise sous-traitante de la société SPENO
(train meuleur de rails), est décédé par électrocution
en gare de Lyon St Exupéry . Un accident tragique de
plus comme celui du 21 octobre 2020, où un collègue
sous-traitant est décédé par électrocution en gare d’Epernay.
SUD-Rail est intervenu sur ce sujet au cours du CSE de novembre

pour dire à la direction que tout cela n’était pas une fatalité. SUD-
Rail alerte en effet depuis des années la direction sur les risques

liés à la sous-traitance, qui plus est comme c’était le cas ici, quand
il s’agit de sous-traitance en cascade.
Les risques liés au recours à la sous-traitance, dans un
environnement de travail aussi sensible en matière de sécurité et
de connaissance des installations et des particularités locales que
le nôtre, sont pourtant évidents, car les salariés des entreprises
sous-traitantes n’ont généralement pas cette connaissance.
La direction a répondu au cours du CSE qu’elle était désolée de ce
qui était arrivé mais que c’était de la responsabilité de la société
SPENO qui n’avait pas informé son sous-traitant des risques et qui
n’avait pas déclarée cette entreprises pour l’établissement du plan
de prévention.
La direction de SNCF Réseau continue donc à se déresponsabiliser,
pensant sans doute pouvoir rejeter indéfiniment la faute en cas
d’accidents graves ou mortels sur les prestataires privés. C’est
d’ailleurs pour SUD-Rail une des raisons qui pousse SNCF Réseau à
externaliser toujours plus. Et c’est déplorable…
RE-INTERNALISATION BIDON !
Dans le cadre des annonces de la direction début 2020 de
réinternaliser des missions à l’équipement, un point a été fait en
CSE. Pour la ZPA, l’équivalent de 16 postes ont été pour le moment
réinternalisés selon la direction ! 16 sur un effectif total de
plus de 6600 agents des 9 établissements équipement de la
ZPA !? Avec un objectif de 80 pour 2023…
À défaut de dinde pour Noël, la direction nous offre la farce…

La situation montre au contraire (avec les restructurations en cours
notamment) que l’externalisation et la sous-traitance reste un
objectif de la direction pour, à défaut de réduire les coûts des
chantiers (puisque c’est l’inverse qui se passe), diminuer la masse
salariale SNCF en cassant au passage l’outil de travail cheminot
comme elle l’a fait jusqu’à présent (2120 postes supprimés en
2020 dans le collège exécution…).La mise en place de « Maintenir
demain» va d’ailleurs dans ce sens en mettant en place des
structures favorisant l’externalisation et la filialisation.
ET AILLEURS…
La SNCB, les chemins de fer
Belges, sera l’unique opérateur
ferroviaire en Belgique dans les
10 années à venir…c’est la
décision qui vient d’être prise
récemment par le gouvernement
de ce pays.
En France c’est l’inverse.
Certains (direction, carriéristes, politiques ect…) qui nous disaient
‘jamais de ça chez nous » (en faisant allusion à la catastrophique
privatisation des chemins de fer britanniques), font aujourd’hui la
publicité de la libéralisation du rail en France…le profit avant tout.
Le COVID même chose…après les beaux discours hypocrites sur les
sacrifices des soignants, l’addition est salée: 5768 lits d’hôpital et
25 structures hospitalières fermés en 2020 (sources: rapport de la
Dress- Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des
statistiques- du 29 septembre 2021).
Et ça continue. Aujourd’hui l’offre médicale s’amenuise, des
soignants démissionnent… Ceux qui mettent en place ces
politiques mortifères pensent sans doute qu’eux, vu leur niveau
de vie, pourront toujours se payer des cliniques de luxe…mais au
final tous le monde y perdra.

FACE À L’INDIVIDUALISME
AMBIANT, PENSONS COLLECTIF
POUR CHANGER LA DONNE…

NI VU NI CONNU: MISE EN PLACE DE LA GEOLOCALISATION A L’INFRAPOLE PAYS DE LOIRE
Alors que la mise en place de la géolocalisation des véhicules de service était programmée par la direction de la Zone de Production
Atlantique pour fin 2021 à l’Infrapôle Pays de Loire, SUD-Rail a constaté qu’aucun cadrage précis n’était en place sur le sujet. Les
délégués SUD-Rail de l’Infrapôle PDL ont donc déposé une sur le sujet le 4 octobre 2021. En réponse aux nombreuses questions
de SUD-Rail, la réponse de la direction a été: on ne sait pas…
Pourtant une note de la direction de l’Infrapôle a été diffusée le 22/11/2021 annonçant la mise en place généralisée de la
géolocalisation à l’Infrapôle PDL dès janvier 2022 !?
Au final, la direction est dans l’incapacité de nous donner des données chiffrées qui justifieraient la mise en place
la géolocalisation (sécurité, gestion du parc, consommation…). On s’en doutait un peu…
Par contre, pour SUD-Rail la crainte est grande de voir se mettre en place, en douce, le flicage des agents (temps
de travail, conduite, EVS, dossiers à charge ect…). A ce sujet, on ne sait d’ailleurs pas qui pourra utiliser les
données de géolocalisation en temps réel et dans quelles conditions. Au cours de la DCI SUD-Rail Réseau du 11
janvier 2021 sur ce sujet, la direction nous avait dit que seuls les véhicules d’astreintes seraient amenés à être
« tracés » en temps réel. Et comme dans beaucoup d’équipes les véhicules peuvent tous être utilisés pour
l’astreinte, au final, c’est la grande majorité, voire la totalité des véhicules qui pourraient être « tracés » en temps réel !
Si vous avez le moindre problème avec vos dirigeants sur ce sujet ou si vous voulez déposer une plainte

à la CNIL concernant l’utilisation abusive de vos données personnelles

contactez vos délégués SUD-Rail.
NO PROBLEMO ?
Suite au déraillement d’un train
fret près de Reims/Saint Hilaire
au temple le 26 août 2021 dû à
la rupture d’un rail (défaut de
fabrication) et à la campagne
nationale de vérification des rails
pouvant présenter ces mêmes
défauts qui s’en est suivie, nous
avons demandé, la liste des
zones de rail de la ZPA
concernées par cette
vérification, si la
vérification des rails
des zones concernées
a été effectuée et les
méthodes employées
pour cette vérification

et dans quel délais ces rails sont-
ils prévus à être remplacés.

Suite aux réponses données par
la direction Réseau, SUD-Rail
s’étonne qu’après deux
évènements sécurité majeurs en
2021, le déraillement d’un train
fret en VP et une rupture, elle
aussi en VP, qui aurait pu
conduire à un 2ièm
déraillement, la direction ne
s’inquiète pas plus que ça alors
que ces évènements auraient pu
conduire à des catastrophes
ferroviaires.
SUD-Rail a alerté la direction sur

la possible recrudescence de ce

type d’accident ou quasi-
accident dans le temps, au fil du

vieillissement des rails
répertoriés comme à risque.
Pour SUD-Rail, les moyens en
place et la politique d’entreprise
(externalisation des missions
dont équipes et engins lourds
ultrason) ne correspondent pas
actuellement aux annonces de la
direction de renforcer la
surveillance
des rails dans
de bonnes
conditions
(moyens en
UP, équipes
ultrason,

engins spéciaux…).
Le patrimoine vétuste toujours
présent dans nos installations
présente donc des risques pour
la sécurité des circulations.
A travers cet exemple très
sensible pour la sécurité, où la
direction ne nous a présenté
aucun plan de régénération

précis des rails vétustes, SUD-
Rail s’interroge sur la politique

de régénération des
installations vétustes de SNCF
Réseau et de son impact sur la
sécurité du personnel et des
circulations.

: OMERTA À RESEAU
Suite aux droits d’alerte SUD-Rail posés dans les CSE et la
DCI SUD-Rail du 14 mai 2021sur la problématique des
tunnels et quais amiantés, on voit bien que la direction est
actuellement dans l’incapacité de démontrer, preuves à
l’appui, que les tunnels et quais du réseau ferré ne
contiennent pas d’amiante. C’est d’autant plus inquiétant
pour les agents et salariés sous-traitant amenés à intervenir
sur ces matériaux perçage, tronçonnage. (à ce sujet aucune
visibilité non plus sur les campagnes de
sciage de quai pour rendre conforme le
gabarit suite à la mise en service de
matériels roulant non compatibles).
D’une manière générale, la situation est
problématique dans le traitement du
risque amiante à la SNCF et à l’équipement
tout particulièrement : encadrement non
formé, procédures et protection du
personnel non appliquées
(conditionnement des isolateurs amiantés,
dépôts sauvages de plaques fibrociment
ou caniveaux amiantés, dépose et
remplacement pas systématique du petit
matériel amianté à l’équipement…).
Ces dérives ont notamment entraîné plusieurs droits
d’alerte SUD-Rail à l’équipe vieilles matières de l’UMV du
Mans (isolateurs amiantés).
Si vous avez un doute sur le risque amiante sur vos
chantiers contactez un délégué SUD faite et exercez
votre .

LA DIRECTION N’ÉTAIT PAS
CABLÉE: ELLE ÉMET MAIS NE
TRANSMET PAS !

Au cours du CSE

ZPA d’octobre, SUD-
Rail était intervenu

pour alerter la
direction sur l’état
vétuste des câbles
de signalisation
(notamment sur
Midi Pyrénées).
Cette situation peut
entraîner, au mieux
des dérangements impactant la régularité,
dans le pire des cas des réalimentations de
circuits, des pontages, donc des évènement
de sécurité pouvant générer des
catastrophes. Depuis ce constat alarmant la
hiérarchie des priorités n’a semble t’il pas
évolué dans les UP. La pression est mise sur
les secteurs pour réaliser la démarche Supply
Chain afin de réduire les stocks à tout prix,
effectuer les inventaires de collections et
effectuer le bouclage des crus…mais côté
sécurité ferroviaire, rien ne bouge.
Comment peut-on laisser les enclenchements
de nos installations de sécurité être
dépendantes de câbles défectueux ou de
câbles souples de type rallonge électrique
(américain) non blindé et exposé à tous les
dangers ?
La direction n’ pas répondu à notre
intervention…Ni précisé si elle allait
enfin mettre les moyens pour
régénérer ces câbles avant que ne
survienne un problème sérieux.

LA DEMANDE
D’EXPLICATION
ÉCRITE

La direction fait de plus en plus appel aux
demandes d’explication écrite pour mettre la
pression sur les agents.
Il faut savoir que la demande d’explication
écrite, c’est une ouverture de dossier
disciplinaire, qui même sans suite sera
archivée dans votre dossier administratif.
Répondre à une demande d’explication
écrite n’est donc pas anodin. Si le cas
se présente, contactez un délégué qui
vous aidera pour répondre à la
demande d’explication écrite.

FUSION DES EIC BRETAGNE
PAYS DE LOIRE : des
économies ou de meilleures
conditions de vie ?
Un an après la mise en place de cette fusion,
les élus du CSE ont été consultés le 2
décembre. Cette consultation fait suite à
une action en justice des élus, pour
contraindre la direction à fournir toutes les
données nécessaires à un éclairage efficace
de cette réorganisation importante.
Pour le cabinet Degest, en charge de
l’expertise pour les élus du CSE, les données
transmises par la direction sont nettement
insuffisantes et ne permettent donc pas aux
élus de juger avec précision de l’impact d’un
tel changement. La charge de travail qui est
reportée sur les agents qui sont
dans les différents pôles mis en
place n’est par exemple pas
quantifiée.
Pour autant nous pouvons noter
que la souffrance au travail
(Risques Psycho Sociaux en bon
langage patronal) induite par la
diminution des effectifs n’est pas
suffisamment prise en compte. Cela laisse
craindre une augmentation du mal être des
agents impactés.
Le sentiment de travailler dans l’urgence, de
parer au plus pressé, de ne pas être soutenu
par sa hiérarchie, du fait notamment de
l’éloignement des centres de décision
inhérent à la bi localisation de
l’établissement, est fort, et pose réellement
la question de l’utilité d’une telle fusion.
Cela démontre assurément que le seul axe
qui a motivé cette réorganisation est encore
et toujours la recherche d’économies à court
terme. Encore une fois, aucun bénéfice
dans l’efficacité, la charge de travail, les
missions exercées pour le bon

fonctionnement d’un établissement n’est
recherchée.
On en veut pour preuve, que la mise en
commun des bonnes pratiques des
établissements avant fusion, qui nous était
vendu comme une piste d’amélioration, ne
se traduit pas dans les faits.
Cela est particulièrement vrai dans la gestion
d’utilisation des agents à la production, qui
voit le nombre de personnes en charge de
cette mission baisser et les pratiques de
commande des différentes unités
opérationnelles ne pas s’harmoniser.
Quand on ajoute à cela les différentes
réorganisations en cours qui supprime
toujours plus de poste dans les pôles, les
difficultés chroniques de recrutement, la
dégradation exponentielle des conditions de
travail, la monté en charge toujours plus
conséquente des plans de transport sans
moyens supplémentaires, la
négation des alertes formulés par
les élus, la non prise en compte
des remontés des cheminots et
cheminotes du terrain, le pire est
à craindre et cela ne peut
conduire que vers une
dégradation toujours plus
conséquente de notre outil de travail.
Cette restructuration traduit une volonté de
libéraliser notre entreprise pour rentrer
dans les cadres mortifères des lois du
marché et vient une fois de plus priver le
ferroviaire d’une possibilité et d’une
nécessaire capacité de rebond qui sera
essentielle pour lutter contre le
réchauffement climatique.
Devant cette mascarade, vos élus SUD Rail
n’ont pas participé au vote de cette
consultation, pour ne pas, en quoi que ce
soit, cautionner ce projet.
N’hésitez pas à nous faire remonter
les dysfonctionnements importants
que vous pourriez constater.

« LE MONDE TEL QU’IL EST »
Vu par M. RENAULT,
président du CSE ZPA
Le président nous a dit au cours
du CSE du 18/10 que pour les problèmes
d’embauche il va falloir « coller » à notre
époque et favoriser le « turn over » !
Pour vendre des frites admettons à la
rigueur, mais pour maintenir les
installations ferroviaire ou intervenir en
cas d’urgence sur ces installations, c’est
pas très sérieux tout ça…
Et si la direction veut embaucher, qu’elle
commence par valoriser les métiers de
l’Infra (salaires, déroulement de carrière,
conditions de travail etc…).

Préavis SUD-Rail Réseau
(Equipement+EIC) en cours:
Du lundi 29 novembre 2021 à 20h00
au lundi 31 janvier 2022 à 23h59
Dans le cadre de ces préavis, chaque
agent peut faire :
59mn de en début de service
ou une demi DJS de grève (de 3h52
pour le régime B 122 repos ou 3h59
pour le régime C 132 repos ) en
début de service
ou la Durée Journalière de Service

complète

RIEN POUR 2021, PAS GRAND-CHOSE POUR 2022
Le Président de la SNCF annonçait déjà la couleur dans les médias il y quelques
semaines en annonçant un salaire moyen des cheminots-es à 3200€. Mais de qui
parle-t-il ?
Sûrement pas des quelque 110 000 cheminot-e-s dont la rémunération nette est
inférieure à 2000 €. Il tente juste en alimentant le « » de
justifier l’absence de politique salariale de la SNCF et prépare l’annonce d’une 8
ème année blanche. Les cheminotes et cheminots qui peinent à boucler leur fin
de mois ne laisseront pas faire !

Car ces 8 dernières années sans augmentation
représentent une perte conséquente de salaire.
L’inflation cumulée sur cette période s’élève à 7,3% .
Pour un agent dont la rémunération était de 1800€
net par mois, c’est près de 131€ de baisse de salaire !
Cette situation et le refus de la direction de mener de
vraies négociations salariales pour y répondre, à
conduit à l’échec de l’accord proposé par la direction,
qui n’a pas été validé par SUD-Rail et la CGT.
Nos 2 organisation syndicales ont en conséquence
demander à la direction de convoquer une nouvelle
table ronde « salaires » 2021 dans les plus brefs
délais.