Pannes récurentes au 36-35 : SUD-Rail pose une DCI

Oct 11, 2021 | LN Commercial

Tract-Pannes-3635

Depuis plusieurs semaines, le 3635 n’est plus joi-
gnable par les usagers que par intermittence.

La liaison Commerciale de la fédération SUD-
Rail a sonné l’alerte dès le 4 octobre 2021 par un

communiqué de presse. Dès vendredi, à nouveau il n’était
ainsi plus possible pour les agents des RCAD d’accéder au
bandeau permettant d’encaisser le paiement des billets.

Pendant tout le week-end, les chantiers de vente
dans les gares ont suppléé au temps faire se peut à
cette défaillance.
La situation dans les chantiers de vente est très
difficile. Les vendeuses et vendeurs sont en
nombre insuffisant. La direction n’a eu et n’a de
cesse de supprimer des postes et des emplois.

Les agents des gares et de la Relation Clients à Distance (Services clientèles et Centres lignes directes) subissent de

plein fouet les difficultés qu’entrainent les pannes informatiques. La relation dégradée qu’il s’en suit entre usa-
gères, usagers, vendeuses, vendeurs du 36 35 comme des guichets est source de souffrance au travail. Les cour-
riers lénifiants de la direction en soutien aux agents sont insuffisants.

La direction transfert la charge de travail des agents des
RCAD à des entreprises privées.
Þ Les suppressions d’emplois se poursuivent,
Þ La charge de travail passe à une entreprise privée Armatis,
Þ Le recours à l’Interim s’opère au sein des RCAD.
Des semaines de dysfonctionnement sans pouvoir assurer
aux agents une solution rapide.
Les agents des RCAD reçoivent de multiples messages de la direction pour
les assurer de la haute compassion de cette dernière mais :
Þ Aucune assurance de voir le problème se résoudre rapidement,
Þ Aucune annonce de prise en charge pour les usagers des coûts
supplémentaires,
Þ En conséquence : une souffrance au travail des agents des RCAD.
Les agents des guichets sont en difficulté

Les chantiers de vente subissent des attaques récurrentes depuis des années. Jusqu’à 1000 emplois par an ont été suppri-
més ces dernières années. Malgré les luttes des agents, la situation continue à se dégrader. Les usagers sont « accueillis » aux guichets par des agents de sécurité. L’accès à un agent n’est souvent possible qu’après une attente de plusieurs di-
zaines de minutes, les usagers devant se contenter d’utiliser les LSA.

Pour la fédération SUD-Rail, il y a urgence à rétablir le bon fonctionnement du 36 35
comme celui des chantiers de vente.
Liaison Commercial

&Zd/KE^h-ZĂŝů