Du RIFIFI chez les TA de Bercy ! Grève des CRML

Oct 26, 2021 | CSE Axe TGV SE

CR-ETTGV-RPX-OCT21

Depuis plusieurs mois nous rencontrons des problèmes avec la direction qui ne fait pas le nécessaire pour maintenir une vraie qualité de vie au travail. Elle a laissé perdurer ce mal- être sans trouver de solutions pour que les agents puissent s’y retrouver dans leur vie professionnelle.

Nous allons énumérer tous les problèmes depuis le rattachement à l’axe pour que vous

puissiez vous faire votre propre avis sur la situation à l’UP Bercy.

  • Réserve (spécifique à Paris) : la direction a décidé de notre utilisation quelle que soit l’activité.
  • Des blâmes sans inscription à 3 agents pour des bulletins de service manquants alors même que les agents assurent les avoir rendus : du jamais vu.
  • L’obligation de poser les congés avant la fin de l’année : même avec refus de congés, ils ne seront pas reportés.
  • : cette année ça sera à la tête du client… du jamais vu sur notre établissement.
  • Rattachement Transilien : les 10 derniers arrivés sur l’UP seront  automatiquement transférés, étant donné le cloisonnement pour avoir des volontaires.
  • Les juste en aléas : utilisation sous forme de bouche trou.
  • Obligation de passer à la machine à laver.
  • Obligation de ramasser les bulletins de signalement sur les trains.
  • Un CUP jamais présent sur l’UP Bercy voire même fuyant devant les collègues quand il y a des problématiques à traiter en UP.

Le SA2022 : menace du CUP de faire sauter l’accord 5h10 – 00h00

Suite à toutes ces revendications les collègues ont voulu exprimer leurs ras-le-bol face au mépris de la direction pour les agents de cette UP. Nous avons décidé conjointement avec les collègues de partir en , en posant dès le Mardi 19 octobre des D2i sur un préavis déjà en cours et ce du Vendredi au samedi. La direction n’a soit disant rien vu venir, et elle a dû faire face à un collectif soudé et déterminé : 95% de grévistes sur l’UP Bercy ! Ce n’était pas arrivé depuis plusieurs années. Pour seule réponse, le DET a envoyé un mail à tous les agents de Bercy pour dire qu’il ne comprenait pas cette grève.

Extrait mail du DET :

« Pour les autres points remontés, je peux vous proposer de venir personnellement en discuter avec vous, mais je ne le ferai pas dans un contexte de ‘’prise en otage’’ à l’heure où nos clients comptent sur nous pour des vacances de la Toussaint bienvenues. »

Voilà la considération que celui-ci porte aux agents qui revendiquent certaines problématiques. Il préfère les insulter de « preneurs d’otages » au lieu de répondre positivement à cette colère qu’il a orchestrée depuis plusieurs années.

Des CTT de l’UP Bercy, Charolais, Lyon qui ont tourné comme des avions… pour casser la grève pourtant légitime. HONTE A EUX ! Qu’ils ne viennent plus nous parler de management de proximité alors qu’ils sont là pour exécuter les plus basses œuvres de la direction.

Les négociations sont toujours en cours… mais il se pourrait, si la direction continue à faire la sourde oreille, que le conflit s’étende également chez les TB…

Création d’un pool fac TGV

Ça y est le « GO » est donné, l’information sera donnée dans le prochain « canard » de l’établissement pour informer tous les agents des modalités pour postuler et constituer leur dossier (date limite de dépôt le 15/11/21). Par contre, et cela ne nous surprend pas, en grattant un peu, on apprend que certains agents ont déjà été sollicités et ont déjà commencé la procédure de candidature. On comprend bien que la direction a une préférence pour certains agents et cela démontre une nouvelle fois que tous les agents ne sont pas à la même enseigne. Pourtant notre direction n’a de cesse de nous bassiner avec son fameux « juste et équitable ». La direction confirme qu’il n’y aura bien que 5 places, sur les 15 disponibles pour notre ET, sans qu’il n’y   ait de prorata établi entre les différentes UP de l’axe. Pour revenir sur le « juste et équitable », nous avons fait remarquer que nous étions sceptiques, car comme le prévoit le cahier des charges sur l’aspect CSSL, il est prévu que ces agents n’aient pas les compétences dites « internationales ». Pourtant dés à présent, certains pointent du doigt les difficultés pour trouver des agents

acceptant en UP les comportant de la charge internationale. Nous émettons donc l’hypothèse qu’au moment du choix certains agents se voient refuser l’accès, car cela engendrerait un trop grand déficit de couverture de charge dans l’UP concernée. Affaire à suivre….

Notations au mérite !!!

Désolé pour le titre un peu « barbare », la direction préférant parler de « la reconnaissance individuelle dans le cadre des Notations ». Derrière cette intitulé presque idyllique, se cache bien la volonté d’imposer coûte que coûte le choix dans les notations et donc de ne plus, comme cela s’est toujours fait à la traction, respecter le listing par ordre d’ancienneté. La direction nous informe qu’un séminaire réunissant l’ensemble des encadrants de l’ET TGV SE a permis de travailler le sujet et notamment la définition des critères retenus. SUD-Rail a donc fermement rappelé son opposition aux notations « aux mérites » et a précisé que nous demandons le respect du listing comme cela a toujours été le cas. Nous prenons d’ailleurs la direction aux mots. Si elle entend, comme elle le prétend sans cesse être « juste et équitable », elle se doit donc de noter les agents comme cela a toujours été fait non seulement par elle-même sur les exercices précédents mais également par les anciens DET sur les ET ou UP qui ont précédé la création de l’ET d’axe. Si tel n’était pas le cas, ce serait ni juste ni équitable.

SUD-Rail demande déjà depuis plusieurs mois quels sont les critères repris pour déterminer le montant de « la prime » sans que ceux-ci nous soient communiqués, pourtant c’était le cas avant. Nous avons donc demandé

également que nous soit communiqué les critères retenus lors de ce séminaire pour justifier qu’un agent soit retenu ou non pour les notations aux choix. Il serait vraiment pitoyable qu’un agent se voit non seulement amputé d’une partie de « la prime » suite à un critère mais également non retenu au choix dans le cadre des Notations pour exactement le même. Cela serait vécu comme une double sanction. On voit bien que par ce biais notre DET veut mettre les agents « au pas ». De plus ces critères ne concerneraient que les agents susceptibles d’être notés au choix et ne seraient pas engageant dés

l’instant où l’agent serait noté prioritairement. On voit que « le juste et équitable » n’est valable pour la direction que quand ça l’arrange. Le seul système équitable est le respect du listing et point barre. La direction ferait mieux de se pencher sur l’aspect retard engendré par la création d’établissement TGV d’axe regroupant un nombre très important de TB3. On constate que les agents prennent un retard considérable sur leur déroulement de carrière par rapport à leurs collègues restés sur leur ancien établissement. En tout cas, SUD-Rail appellera à une mobilisation unitaire massive si le DET devait poursuivre dans cette voie.

Attention à nos repos le week-end

Lors de la réunion le DET annonce clairement, et sans états d’âmes, que l’ensemble des grilles de l’axe TGV SE doivent s’approcher le plus possible des 12 RP le week-end et ce dés le SA 2022. Ben voyons, on comprend que pour lui ce n’est pas un problème de tout modifier seulement 2 mois avant l’échéance.

Les premières propositions de grilles faites dans certaines UP sont une pure provocation et sont même en dessous de la réglementation (des 114 RP, des 20 DI et des 10 WE par exemple) .

La direction rétorque qu’elle préfère « ré-ajuster » par le haut que l’inverse. Pourtant c’est bien l’inverse qui se pratiquait jusqu’à présent et qui se passait très bien d’ailleurs.

Pour SUD Rail la réglementation est claire et nous serons vigilants quand au respect de la réglementation. Nous ne validerons aucune grille qui ne respecte pas les taquets minimums réglementaires.

Encore une marque de reconnaissance pour les ADC qui ne sauront pas à l’avance quand tombe leur

12ème repos de week-end. INADMISSIBLE !!!

La direction ferait bien de revoir sa copie en travaillant d’abord sur les primes de traction qui sont en chute libre (comme l’a fait Intercités récemment) sur les conditions de travail (bruit en cabine, étude des dérogations, QVT….) et la création de postes pour les ADC au-delà de 50 ANS.

Cette nouvelle attaque sur les ADC de l’axe risque bien d’être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Si notre DET veut un conflit majeur sur la totalité des UP de l’axe, qu’il continue comme ça, il aura satisfaction… à bon entendeur…

Ecoles TGV 2022

Les précisions sur la dernière école sont données

Rhône-Alpes

  • 1 école de 4 agents en mars sur LN
  • 1 école de 2 agents en mars sur GE (école réalisée sur la résidence de Nice)
  • 1 école (réalisée sur la résidence de Lyon Scaronne) de 4 agents en septembre (1LN+1Cr+1GR+1 SE)

Provence Côte dAzur

  • 1 école de 4 agents en mars sur MSC / AV
  • 1 école de 2 agents en mars sur NE (avec 2 agents de GE)
  • 1 école de 2 agents septembre sur MSC (avec 2 agents de BFCA)

Bourgogne Franche-Comté Alsace

  • 1 école de 4 agents en mars sur DN
  • 1 école de 2 agents en septembre sur l’UP BFCA (RT à préciser) (école réalisée sur la résidence de Marseille)

Paris Charolais

  • 1 école de 4 agents en mars
  • 1 école de 4 agents en septembre

Méditerranée

  • 1 école de 4 agents en mars sur MPL

L’activité partielle est suspendue par Voyages depuis le 1er juillet 2021 et la direction confirme que cela n’évoluera pas d’ici le SA2022. SUD-Rail est à nouveau intervenu pour demander que la direction revoit sa copie, surtout que sur tous les autres axes celle-ci est maintenue. Pour la direction il n’y a pas péril en la demeure, d’après le RH tout va bien au niveau des PMJR, pourtant nous avons fait remonter le fait qu’à certains endroits les PMJR des roulements TER deviennent plus fortes que certaines sur des roulements TGV. On comprend bien que sans pression de la part de tous les agents concernés, la direction ne changera pas sa décision. En même temps ce n’est pas leur

rémunération qui est touchée, donc tout va bien …

Regroupement PCS-BCY

Une fois n’est pas coutume, nous avons reçu bien en amont de la réunion RPX, un mail de notre DET pour nous indiquer que ce sujet serait à l’ordre du jour. Voulant la transparence (son mot fétiche) sur le dossier, il nous invitait donc à lui transmettre toutes les interrogations que nous aurions pu avoir. C’est très gentil de sa part, mais nous n’avions aucun dossier transmis sur le sujet, car celui-ci, piloté par le DET adjoint n’était toujours pas « couché sur le

papier ». Dans ce cas, il est très difficile de se positionner ou de se questionner quand on connait ni les tenants ni les aboutissants. Du coup une ébauche bien simpliste du projet nous a été présentée en séance. A part nous vendre un regroupement des TA avec les TB, une optimisation des moyens de commande et une rationalisation des coûts, nous avons surtout remarqué qu’il y aura bien un pilote, un

pilote lui-même piloté par un autre pilote… en clair, nous ne savons pas si tous les postes qui contribuent à la production seront bien sauvegardés mais nous sommes sûrs qu’il ne manquera aucun siège pour la totalité de nos dirigeants, bien au contraire … OUF, nous voila rassurés…