Roulement 160 SA 2022 : Beaucoup d’intérogations, peu de réponses…

Oct 26, 2021 | ET Paris PSE

CR-GT-roulement-160-SA2022

Nous étions reçus ce 22 octobre pour un groupe de travail spécial roulement 160 pour la SA 2022. Le but de cette réunion était d’anticiper au plus tôt le changement de service, mais surtout de déterminer le nombre de ligne du futur roulement.

Au delà de la perte de charge transférée à TN (pour rappel, 183 JS), nous arrivons enfin au regroupement des deux (reste de charge du roulement 160 et roulement 120). A noter l’arrivée d’une charge de nuit sur Bordeaux (14/7èmes).

Roulements

Nous avons commencé par un listage des journées du futur roulement et le moins que l’on puisse dire

c’est que le constat n’est pas mirobolant.

A la lecture de celui-ci plusieurs problématiques ressortent.

Des temps alloués erronés, mais sans surprise car c’est toujours le cas sur les premiers projets. Une correction ultérieure sera faite, comme à chaque fois, mais cela devient   énervant à la longue car cela fait perdre énormément de temps. Le pire c’est que si nous n’intervenons pas, ces

temps ne seront pas modifiés. C’est quand même hallucinant de constater que ces erreurs sont récurrentes au niveau de la conception. Nous n’osons imaginer ce que cela donnerait si nous conduisions nos trains avec autant de précisions !!!

Des montages de JS physiologiquement très limites. En effet que ce soit pour certaines en temps de conduite ( des étapes de 6H00 voire plus) qui plus est à des heures indues, ou que ce soit avec des enchainements placés sur des heures qui ne permettent pas soit d’avoir un repos très conséquent (RHR mal placés et

courts) ou alors un RHR très long mais très mal placé au niveau des horaires. Plus de 22H00 de RHR en finissant à presque 3h00 du matin, pour prendre son service à 1h00 sur la JS suivante et finir à 8h00. C’est clair que l’horloge biologique va en prendre un coup.

Plus spécifiquement

Clermont/Nevers

Les Js restent identiques et les reprises d’EVO habituelles se feront sauf pour 5916 (variante du DI S417),

mais la demande reste en cours.

PALITO

Certaines JS sont toujours aussi conséquentes en terme de durée de conduite et c’est bien Charolais qui se retrouve systématiquement à assurer les trains de Paris à Cahors. Quand celles-ci s’enchainent cela devient très compliqué physiologiquement surtout pour celles qui ont des RHR courts. Nous avons demandé à la direction de voir pour couper (relève) certaines d’entres elles à Brive la Gaillarde pour permettre de les soulager. D’après la direction, apparemment, c’est compliqué, mais on peut constater que sur certaines périodes quand un train est limité à BLG, on nous en refile un autre en s’assurant qu’on aille bien jusqu’à Cahors. Foutage de gueule ???

Bordeaux

On nous a vendu du rêve, + 14 septièmes ce qui était inespéré d’après nos dirigeants. Par contre une fois le contenu connu on déchante très vite. Ces JS sont imbuvables de par leurs horaires mais surtout leur conception. En effet 6h00 voire plus de conduite de nuit en ayant des heures de repos complètement décalées relève de la prouesse, surtout si elles s’enchainent derrière des Cahors du même acabit. Nous sommes surtout surpris de voir qu’un autre train identique se fait en 2h00 de moins. En clair plus les services avancent et plus le sillon s’allonge. Nous avons donc demandé que le sillon soit revu, soit de voir pour effectuer une relève sur un autre site, comme Angoulême par exemple.

CLTL/Charge

La direction a tenté vainement de nous expliquer que certaines journées sont rares et se questionne donc pour savoir si elle doit former tous les agents du roulement. Pour SUD-Rail il n’y a aucune question à se poser… il y a réunification des agents et des roulements pour le SA 2022 donc tous les agents sont formés à la charge du roulement et point barre. SUD-Rail sera intransigeant sur ce point et n’hésitera pas à le faire savoir par tous les moyens disponibles si besoin.

Grille

Cette réunion était organisée pour déterminer le volume de la grille future pour le SA 2022. Nous n’avons en fait pas eu de réelles discussions sur le sujet et c’est un projet déjà tout ficelé de 43 lignes qui nous a été présenté. Devant notre étonnement la direction nous explique que sur les 46 agents du roulement, 3 (agents du 120) doivent nous quitter pour faire une école TGV sur Montparnasse (2 en janvier et 1 début mars). La direction nous explique qu’il n’y a pas d’utilité de leur donner une ligne si celle-ci doit se retrouver vide d’ici peu. Apparemment les agents sont ou vont en être informés. Par contre il aura fallu la vigilance de SUD-Rail pour demander à la direction de nous fournir les statistiques détaillées des minimums légaux concernant les repos (RP annuels, RP week-end et DI). Nous n’avons pas été surpris de constater que ceux-ci n’étaient pas conformes à la réglementation. Le pire c’est que l’on s’en doutait, surtout vu les dernières annonces de notre DET sur l’envie de réduire les nombre de RP de week-end. La direction nous expliquant que ce n’est pas dérangeant, dans le sens où elle effectuera des redressements positifs tout du long de l’année pour les agents concernés. Ben voyons, nous devons lui faire entièrement confiance. Pour SUD-Rail c’est hors de question et pour deux raisons. La première nous avons déjà connu cela, il y a de très longues années avec la grille de Laroche qui était montée sur ce principe. Comme par hasard au moment des bilans annuels de janvier on se rendait compte que certains agents n’avaient pas eu leur dû réglementaire (plusieurs « Comité Régional du Travail » pour enfin régler le problème). La deuxième, pour nous il est inadmissible que les agents ne connaissent pas à l’avance tous leurs repos (annuels, WE et DI) et surtout que ça reste du seul choix de la direction, qui n’en doutons pas les placera au dernier moment quand elle sera certaine de ne pas avoir besoin de l’agent. Pour SUD-Rail, il est hors de question que les RP des agents servent de variable d’ajustement pour combler les Inut.

Devant un tel constat, SUD-Rail a œuvré d’arrache pied pour proposer une grille de roulement qui respecte tous les taquets réglementaires.

Comme vous pouvez le constater, les monts et merveilles tant vantés par certains deviennent bien moins resplendissants une fois l’emballage retiré. Au vu des nombreux points noirs à régler, il nous semble très difficile d’éviter une situation conflictuelle. Nous espérons vivement avoir été entendus par la direction et surtout que des solutions seront réellement apportées.