Noisy : une réorganisation mineure… pour ceux qui n’auront pas à la subir !

Jan 26, 2022 | CSE Fret

CR-CL-Janvier-2022-V4

Les élus et mandatés SUD-Rail vous souhaitent une bonne année 2022 !
Une année qui commence mal avec cee pandémie de Coronavirus qui n’en finit pas.
Au vue des incessants revirements dans les mesures mises en place par les
gouvernements, la situaon risque encore de durer. Après la suppression de lits
d’hôpitaux en pleine situaon sanitaire grave, on a maintenant l’école publique
comme garderie au service du Medef, pour que la sacro-sainte économie connue de générer des dividendes
records pour les plus riches, en envoyant les plus précaires au turbin. Sans pour autant que le travail accompli soit
reconnu et récompensé à juste tre : on le voit à SNCF, où la Négociaon Annuelle Obligatoire est loin des aentes
des cheminots du terrain. Loin aussi de rehausser l’aracvité de nos méers ! Et pourtant le sous-effecf est
crique, les condions de travail sont épouvantables, et les exemples d’entorses à l’Accord Collecf sur
L’organisaon du Temps de Travail sont légion. Comme par exemple ne pas bénéficier de ses RU/RM à l’année ! Ou
rémunérer les CA au lieu de les accorder !
Cee année sera aussi une année électorale. Et la propagande fasciste disllée tout au long des différents débats et
réacons d’actualité nous fait craindre un nouveau virage très à droite, qui sera encore morfère pour les plus
démunis et le monde ouvrier. Espérons que les électeurs comprendront enfin, à la lumière des crises médicales,
écologiques et sociales, que la priorité ne doit plus être donnée à l’économie, à l’enrichissement égoïste et au
dénigrement des différences, mais qu’il faut au contraire bâr une société humaniste et égalitaire à même de
réduire l’impact du réchauffement climaque et des pandémies.

Le retour du point COVID à l’ordre du jour des
Commissions Locales, ça ne nous manquait pas. Mais c’est
nécessaire à minima pour rappeler les condions
d’isolement, de confinement et de tests.
Nouveauté 2022 : les salariés aeints de Covid restent à
l’isolement seulement 5, 7 ou 10 jours selon qu’ils sont à
jour de leurs vaccins, asymptomaques et négafs aux
tests PCR ; les salariés cas contact sont dispensés
d’isolement si à jour de leurs vaccins mais doivent se
tester tous les 2 jours, sinon s’isolent 7 jours avant se
tester.
Il nous a été partagé en CL du 6 janvier les chiffres de 5 agents aeints de COVID (1 TA et 4 OPF) et 2 cas
contacts (1 TA et 1 OPF). Depuis la situaon a bien empiré… Et c’est toujours mieux que chez nos voisins
des acvités Voyageur, dont les malades se comptent en plusieurs dizaines.
Et de plus l’usine Grand Parcours n’a pas été sollicitée…
C’est toujours moins que nos collègues du voyageur, dont le grand nombre de cas et d’absences liées
entraîne une adaptaon du plan de transport !
Le président assure que les formaons en salle et les ETLF à deux en cabine seront reportées si pas
nécessaires, au moins au mois de janvier. Pourtant on retrouve toujours des études de ligne, Formaons
Maère Radioacve et JFC dans les progs des ADC !

Valenton : les postes sont couverts au prix de la sécurité
Encore un incident à Valenton, un dépassement de chevron. Cela s’est produit une semaine où un autre
incident à Valenton à eu lieu (mouvement sans autorisaon de l’aiguilleur), et déjà au mois de novembre le
point T1 avait été franchi.
Sur ce chaner sensible les postes sont couverts coûte que coûte, par des conducteurs d’autres résidences et
des OPF réservistes. Résultat la connaissance du site fait défaut et les erreurs s’enchaînent. Nous nous
interrogeons sur la stratégie choisie quand on voit le nombre et la fréquence des incidents que nous avons vu
sur 2021.
La tension en effecfs est, d’après les représentants de la Direcon, moins forte, suite à des formaons et de
la polycompétence. Toutefois avec la montée en charge de Noisy et la démission d’un chef de service là-bas,
le jeu des chaises musicales est repar de plus belle.

Zone Île-De-France Sud (Villeneuve, Valenton, Montereau, Montargis, Malesherbes et chantiers diffus)
Noisy : une réorganisaon mineure… Pour ceux qui n’auront pas à la subir !
En effet, « mineure », ce n’est sûrement pas l’opinion de nos collègues de Noisy, dont les sont
bouleversés et se retrouvent à travailler le samedi man, et à rer jusqu’à minuit trente les mardis et
jeudis !
Géodis qui autrefois intégrait ses caisses dans les deux trains Mercitalia actuels a demandé ses propres
trains, à raison d’une livraison ou restuon par jour. Cela génère une situaon où d’après le DAP le nombre
de trains à la semaine est idenque, mais répar sur 6 jours de manière inégalitaire, avec des pointes à 3
voire 4 trains à gérer les mardis et jeudis soir.
Il sera donc fait appel à l’atelier Nord IDF (Le Bourget/Bobigny) pour couvrir le lundi man, et à la réserve (1
Équipe Mobile Sol) en appui les mardis et jeudis soir.
Le projet est dans les cartons depuis l’été dernier, mais bien évidemment nous n’avons les infos qu’aux
limites légales du J-10 avant modificaons de roulement des sédentaires. Impossible d’aller consulter les
agents, ces derniers ont scruté leurs déroulés pour connaître le 7 leurs nouveaux horaires de service. Et le
premier train arrive le 14 !

SUD-Rail dépose un droit d’alerte !

Cela fait plusieurs années que l’éclairage dysfonconne sur le chaner récepon de Noisy. Malgré les
remontées des agents sur place et de l’encadrement, la réponse est restée la même que pour tous les sujets
au Fret : “C’est la faute à Réseau”. En effet le gesonnaire d’infrastructure ne réalise pas les entreens qui lui
incombent, c’est toujours la même chose que ça soit pour l’éclairage ou la végétaon, très présente sur ce
chaner. Encore plus quand ça ne concerne que le Fret, et dans ce cas précis c’est flagrant : sur les pylônes
d’éclairage cohabitent des lampes des années 40 hors service dédiées à éclairer le chaner Fret, et des spots
très récents avec un faisceau lumineux puissant tournés vers les garages des RER E !
On voit la considéraon de l’entreprise pour notre acvité !
SUD-Rail, qui avait déjà alerté l’année précédente lors d’une visite
de site, a poussé notre employeur à insister auprès de Réseau via
la dépose d’un Droit d’alerte pour danger grave et imminent pour
que nos collègues puissent travailler dans des condions décentes
et sécuritaires.
Des éclairages de secours sur mât ont été proposés, votre délégué
SUD-Rail a affirmé son approbaon pour cee soluon temporaire.
Pour la végétaon, Réseau ne souhaite pas arracher les souches
mais juste les couper à ras : c’est insuffisant, nous insistons pour
une acon radicale qui réglera le problème durablement.
Nous suivrons l’avancée du sujet au fil des commissions locales, et
renverrons le dossier au niveau naonal si le nécessaire n’est pas
fait rapidement. Tandis que l’on impose des horaires de plus en
plus nocturnes à Noisy, il est indispensable que le travail puisse se
faire sans risquer l’accident !
De même, aucun des autres dysfonconnements remontés en Mars dernier n’a progressé : bâment
vétuste, chauffage hors service, radiateurs électriques sous les lavabos… Là aussi, nous réinsisterons dans les
instances compétentes si ce n’est pas traité comme il se doit par l’Usine NORIF !

Compte-rendu de la Commission Locale Santé, Sécurité et Conditions de Travail

Café ADC : ras la cafeère !
Les ADC étant les seuls agents à ne pas bénéficier de café fourni par l’entreprise (ils doivent se les payer à
la machine), nous connuons de demander à ce qu’il soit mis en place la même chose que pour les
établissements Voyageur qui nous entourent : un crédit d’un café par jour sur le badge de la machine.
Mais l’Usine NORIF s’y refuse toujours, et veut absolument nous mere une cafeère partagée, qui aura
tôt fait d’être vandalisée, ne sera jamais neoyée, qui tournera toute la nuit ou tout le week-end pour
quelques prises de service et en doublon du distributeur déjà en place, et qui met le temps de la prise de
service de l’ADC pour couler un café.
l’Usine NORIF oublie aussi qu’elle n’est pas toute seule à uliser le bâment 97 : s’y succèdent des ADC
de quasiment toute la France, ainsi que des agents matériels ou du neoyage. Même si les ADC de
Villeneuve étaient tous soigneux avec leur cafeère, ils risquent d’être pénalisés par des ulisateurs
moins scrupuleux. Nous avons encore une fois dû argumenter que ce n’est pas la soluon.
De plus, pour l’Usine NORIF, l’équité c’est que si une mesure venait à être décidée elle devrait s’appliquer
à tout le monde. Ce qui veut dire doter aussi les postes de manœuvre de cafeères supplémentaires.
C’est juste grotesque : l’équité de trouver une soluon pour les seuls agents à ne pas se voir fournir du
café, pas de transformer les postes de manœuvre en annexes de Darty avec 3 cafeères par site !!
Enfin en ce qui concerne le distributeur, le déménagement prévu vers le bâment Orféa pourrait mere
un terme aux problèmes d’approvisionnement, en partageant la machine avec les colocataires du futur
bâment.

SUD-Rail dépose une audience concernant la commande des ADC NORIF
Chez les conducteurs NORIF de toutes les résidences le ras-le-bol est palpable, les efforts consens de moins en
moins nombreux. De même, les praques ont évolué défavorablement, d’une situaon où l’ADC pouvait anciper sa
programmaon commandée à l’avance, à une souplesse imposée comme un dû par l’entreprise, qui amène
l’incertude sur la journée de service à suivre de la veille pour le lendemain. Ce qui en pât c’est la vie de famille, le
repos, la vie sociale et le bien-être au delà des clôtures des emprises ferroviaires !! Ainsi que la sécurité ferroviaire
quand cela empêche les ADC d’anciper leurs périodes de sommeil !
Vos délégués SUD-Rail ont donc déposé une demande d’audience pour traiter de ces sujets.
Nous avons été reçus par la nouvelle DAP Ligne ainsi que par son adjoint. Tous deux ont expliqué avoir récupéré la
situaon laissée par leurs prédécesseurs, et avoir idenfié des axes de remise à niveau à mere en œuvre. Ce travail
ne peut pour autant se faire qu’avec du long terme : après le changement de service, et le temps de prodiguer les
formaons nécessaires.
Bien que les représentants de la Direcon se soient montrés
conciliants sur beaucoup de points, nous sommes en désaccord sur
l’ulisaon qu’ils font de la “mise au bleu” des journées dans PACIFIC :
pour eux ce n’est pas la même opéraon que la commande. Alors
qu’est-ce que c’est ? Jusqu’alors la mise au bleu signifiait au
conducteur que sa JS ou ses absences étaient en dur, et ça lui
permeait d’organiser sa vie personnelle ou de préparer l’exécuon
de son service (rythmes des sommeils ou repas). En rerant ce frein
aux différents GM/Pré-op, on about à cee situaon actuelle où ces
derniers se permeent de modifier sans arrêt les journées, horaires,
contenus, etc…
Et c’est aussi et surtout contradictoire avec ce qui est dit aux ADC en
formaon ORP !!!