CSSCT D/R

Fév 14, 2022 | CSE Transilien Lignes D&R

Tract-CSSCT-fevrier-2022

COVID / Point sanitaire au 11 février:
Agents testés positifs: 25 agents
Agents cas contacts : 0 agents
Agents à risque: 14 agents

On note une nette diminution du nombre de cas. En espérant que la situation que l’on a connue
avec un très grand nombre de cas ne se reproduise plus., la direction en profitant pour dégrader les
conditions de travail des agents.

Droit d’alerte Garges Sarcelles

Le 30 janvier, une agression d’un agent de la gare a eu lieu sur le parking
de Garges. Ce parking est une source de conflit depuis trop longtemps,
SUD-Rail a donc posé un droit d’alerte dès le lendemain. Suite à ce droit
d’alerte, la direction a mis en place un agent de sécurité et va
rencontrer la mairie pour sécuriser le parking. La DED-CIV attend
juste le feu vert de la mairie car le budget a été débloqué pour effectuer
des travaux.
Nous attendons impatiemment le retour de cette réunion et n’hésiterons
pas à remonter au créneau si le résultat n’est pas satisfaisant pour les
agents de cette gare qui subissent depuis trop longtemps cette situation.

ACCIDENTOLOGIE

L’année 2021 est plutôt une bonne année d’après la direction mais les chiffres ont augmenté exponentiellement sur la fin d’année en ce qui
concerne les événements significatifs. Il y a eu le double d’évènements sur les 4 derniers mois de l’année par rapport aux 8 autres.
Pour SUD-Rail, il faut chercher du coté de la fatigue des agents. La pression sur les collègues ne cesse d’augmenter, les modifications
de commande sont incessantes, les travaux sont mal gérés, la communication de la direction sur les sujets qui intéressent les
agents est quasi inexistante. La direction sous estime le mal être au travail des agents ainsi que la pression psychologique qui ne
cessent d’augmenter. Sans une réelle prise en compte de la pénibilité qui ne cesse d’augmenter les résultats vont se dégrader car les
agents sont sur le fil en permanence et ce ne sont pas les restructurations en cours qui vont améliorer la situation.

GPRAT

Nous avons profité de la présentation de 3 textes liés à la SST pour demander où en était le GPART (Groupe de Prévention Alcool et autres
Toxiques). En effet, la direction applique “la répression” et les tests d’alcoolémie ou de psychotropes mais rarement la prévention. Le COSEC
nous a dit que les volontaires ont été trouvés et qu’ils allaient être formés. Le groupe sera surement opérationnel courant mai pour être
présent sur le terrain à la rencontre des agents.

TRAVAUX ET PLAN DE TRANSPORT “COVID”

L’année 2022 va encore connaitre de nombreux travaux sur les lignes D et R et cela commence à agacer fortement les agents.
Le problème n’est pas de réaliser des travaux qui sont nécessaires même si certains auraient pu être évités si SUD-Rail avait été écouté
comme pour la gare de Pompadour. Le gros sujet est que nos dirigeants nous méprisent, nous n’avons plus aucune info sur ces
travaux car cela empêche les agents de faire le travail correctement mais cela impacte aussi leurs conditions de travail ainsi que
leur organisation familiale.
Avoir des modifications de commande la veille pour le lendemain, ne pas connaitre les TER Bourgogne supprimés et ne pas savoir que les
derniers trains qui circulent partent de Paris à 22H30.
SUD-Rail a demandé à la direction un peu plus de sérieux, les agents ne sont pas à la disposition de l’entreprise et ce sont eux sur le terrain
qui subissent la colère des usagers qui ont plus d’infos sur twitter que le personnel en gare et dans les trains.
Si les agents des lignes D et R travaillaient avec autant de rigueur que certaines personnes de la direction, aucun train ne circulerait. Nous
espérons que le message est bien passé sinon nous emploierons d’autres moyens.

SILICE

La délégation SUD-Rail a envoyé un courrier à la direction sur le risque Silice au vu du
changement de loi concernant celui-ci. Les réponses à ce courrier nous ont été données
lors de la dernière CSSCT.
La directive de l’union européenne vient d’être transposée en droit français. Cette directive
classe les poussières de silice comme agent cancérigène et révise les valeurs limites
d’exposition aux agents cancérigènes ou mutagènes pour rendre ces expositions plus
contraignantes. Le suivi médical de ces salariés exposés à la silice se trouve de fait
renforcé.
La direction a donc suite à notre courrier, modifié le document unique du TMV. Elle a
aussi doté les agents de masque FFP3 qui seront remplacés suite à une prochaine
commande par des FFP3 à cartouche.
Pour la direction, seules 2 équipes méritent d’être classées en risque Silice (dont
l’entreprise sous traitante). C’est le premier désaccord que nous avons car pour nous le
personnel de la rotonde et quelques autres équipes doivent être concernés car travaillant
aux abords des agents manipulant le sable. Nous avons aussi demandé que les agents qui
ont été en contact avec la Silice avant cette directive soient aussi classés en SIR880 (suivi
médical renforcé Silice).
Enfin SUD-Rail a demandé que de nouvelles mesures d’empoussièrement soient réalisées
rapidement pour analyser plus précisément les risques.