Mensonges sans limites : exigeons la vérité !

27 Mai 2022

Appuyez sur “voir en plein écran” pour lire le tract. Ensuite vous pouvez le télécharger (bouton dans la barre du bas). Pour sortir du tract appuyez sur le bouton en bas à droite .

Tract-LNADC-Stop-mensonges-mai-2022

Depuis sa création, SUD-Rail
s’est toujours battu pour garantir
un haut niveau de sécurité
ferroviaire pour l’ensemble des
usagers et des cheminots.
Mais pour certains, salir
SUD-Rail devient un exercice
quasi quotidien…
Ils sont prêts à écrire et
raconter des énormités dans un
but uniquement électoraliste…
Oui la Direction de la Traction, sous
l’impulsion des activités (TER,
Transilien…), a décidé de réduire
considérablement certaines formations
initiales conduite en les faisant passer
de 180 à 140 jours.
SUD-Rail a d’ailleurs déposé une à
ce sujet le 4 avril dernier (voir au
verso) et informer les cheminots via le
tract ci-contre.
Mais sur ce sujet majeur ou il faudrait
une réponse collective forte, certains
jouent le jeu de la division en
prétextant que c’est l’accord de
branche ferroviaire classification/
rémunération et sa transposition à la
SNCF au 1er juillet qui serait à l’origine
de ce massacre de la formation initiale
des ADC…
Où dans l’accord de branche ou sa
transposition pour la SNCF est il
mentionné ce fait ? Nulle part !

Peut-être affirmeront ils prochainement que la guerre en Ukraine ou
la variole du singe sont des conséquences issues de la signature de
l’accord classification/rémunération…

TEL : 01 42 43 35 75 @ : sud.rail.federation@gmail.com @ : liaison.adc.sud@gmail.com
FACEBOOK : @sudrailofficiel INTERNET : www.sudrail.fr TWITTER : @ Fede_SUD_Rail
Le 31 mars dernier la Direction SNCF présentait aux organisations syndicales les
principes de cette expérimentation de Nouvelle Formation Initiale (NFI).
SUD-Rail a immédiatement réagi en séance
en pointant les risques liés à la sécurité
ferroviaire que ce nouveau format
engendrait. En rabotant de 40 jours la
formation des ADC, la direction retire des
pans entiers qui permettaient aux
stagiaires d’avoir une vision et une
compréhension globale du système
ferroviaire.
Mais cela aura aussi des conséquences sur
le parcours pro des ADC (mutations, accès
à la grande vitesse…): un ADC formé en
140 jours uniquement sur sa ligne et son
EM de premier emploi ne sera pas
« intéressant » pour une entité prenante.
Elle devra quasiment le reformer
intégralement…
Cette expérimentation de NFI composée de
7 stagiaires a débuté le 9 mai dernier sur
la région de Paris Nord (Transilien ligne H).
Pour évoquer ces sujets et affirmer son
opposition à cette NFI, SUD-Rail a déposé
une dès le 4 avril.
La direction n’a pas contesté les arguments de SUD-Rail…
Mais elle affirme que ce sont les activités (TER et Transilien) qui ont exigé ce
rabotage pour « réduire les couts dans un contexte d’ouverture à la concurrence
et compenser le sous-effectif ADC qui se généralise »…
Dans ce monde d’hyperconsommation, les activités poussent pour obtenir des
formations initiales à la carte avec des modules spécialisés qu’elles piocheraient…
Cela illustre une nouvelle fois que l’ouverture à la concurrence du ferroviaire et le
positionnement de la SNCF, qui répond aux appels d’offres via des filiales low
coast, engendrent une course à la réduction des couts néfaste à la sécurité
ferroviaire.
La Direction TER est d’ailleurs prête à aller encore plus loin sur des périmètres en
sous-effectifs (Hauts de France, Grand Est, PACA…) en externalisant hors SNCF
la formation théorique des futurs ADC…

SUD-Rail, sur un sujet aussi sensible, mettra tout en
œuvre pour sortir des clivages syndicaux, et proposer
aux cheminots une riposte à la hauteur de l’attaque et
de la déqualification amorcée de notre métier d’ADC.
Bien évidemment, dans cette année
électorale (17 au 24 novembre prochain),
SUD-Rail souhaite progresser, se
renforcer et consolider son rang de 1ère

OS à la traction.

Mais pour nous l’intérêt collectif
primera face aux divisions électoralistes.