EIC APC, la direction en échec : quand la lutte en EIC paye !

Mar 24, 2022 | LN Transport

la-lutte-des-cheminots-EIC-APC-1-1

Depuis le 13 décembre 2021, les cheminot-e-s APC n’ont eu d’autre choix que de s’engager dans un conflit
jamais vu sur l’EIC, avec une mobilisation forte, et tous ensemble nous avons dit STOP à la direction face à la

dégradation de nos conditions de travail et l’impact sur notre vie privée.

C’est tous ensemble que nous nous sommes mobilisés, coordonnés pendant 4 jours, avec l’appui de SUD Rail et

avec l’unité syndicale des autres OS.

La direction de la Zone de Production Atlantique a envoyé aux OS un protocole de sortie de grève. L’établissement
n’était même pas dans la boucle ! Cela en dit long sur malaise qui règne face à cette grève. Cette même direction
qui expliquait au 1er jour de la qu’elle ne pouvait rien faire, en ne proposant que des miettes, et qui renvoyait les
syndicats au national… Lors de la dernière du 7 et 8 mars, elle nous expliquait que la porte des négociations
était fermée et refusait de recevoir les syndicats.
A chaque fois, ce ne fut que menaces et chantage. Mais les cheminot-e-s ont su se faire entendre en se rassemblant, et
n’ont pas hésité à écrire à la direction de l’EIC, de la ZPA et même au plus haut niveau de l’entreprise.
Pour les cheminots de l’EIC APC, ce protocole est un petit pas mais nous ne sommes pas dupes et nous seront vigilant
quant à la suite. Nous restons mobilisés et nous sommes prêt à repartir dans la lutte si la direction nationale ne fait pas
de vraies propositions, sur les sujets de l’attractivité, de la reconnaissance du métier de la circulation, sur la prise en
compte des temps de remises de service, sur le respect de la réglementation, etc.

La lutte des cheminot-e-s APC a permis d’obtenir :

  • La mise en place d’un comité de suivi de l’emploi avec un point chaque trimestre avec les OS.
  • L’augmentation des recrutements avec 40 emplois au lieu de 31 en 2022.
  • La création de 10 postes supplémentaires sur l’EIC.
  • Le versement d’une gratification de 1000€ sur 2022 réparti sur les mois d’avril, juillet, octobre et décembre.
  • La création de 4 postes de fin de carrière en tenant compte des cas individuels
    SUD-Rail a également été reçu au national suite à une DCI. Avec beaucoup de mépris, la direction a fait mine
    d’entendre nos revendications, mais nous a expliqué qu’ils étaient incapables de répondre favorablement aux
    demandes légitimes des cheminot-e-s de la Circulation ferroviaire. Car le seul mot qu’ils ont à la bouche, c’est le
    retour à l’équilibre financier de la SA Réseau en 2024 ! Le « cash-flow » disponible ne permettrai pas d’augmenter
    nos salaires…
    Sauf que le torchon brûle, et pas seulement sur l’EIC APC ! C’est bien sur l’ensemble

des EIC de France que la colère se propage !

La crainte que le mouvement sur l’EIC APC ne s’étende paralyse la direction. Car il n’y a aucun doute : les
cheminot-e-s réunis ont montré leur solidarité et leur détermination comme seule réponse face à cette direction

sourde et aveugle pour se faire entendre.

La direction nationale a décidé de déclencher une Table Ronde, comme nous l’a annoncé la DRH Réseau lors de la
déposée par SUD-Rail. Celle-ci aura lieu le 28 mars et portera sur l’emploi dans les EIC. Une autre suivra, sur le
thème de l’attractivité des métiers de la Circulation ferroviaire.