Réorganisations à tout va chez Réseau !

Déc 6, 2021 | Tracts et communiqués divers de la fédération Sud-RAIL

TRACT-CSE-ZPSE-Decembre-2021

L’état allège la dette de SNCF réseau, en contrepartie
les réorganisations, les suppressions de postes vont

bon train : Maintenir demain, CCR, Frais généraux ad-
ministratifs GEF/RH, eSNCF et bien d’autres surprises

dans les cartons…
C’est 3000 postes supprimés à minima, la taille d’une

grosse entreprise qui ferme. Avec l’épidémie, les chô-
meurs ont de plus en plus de mal à trouver du travail.

Avec les réformes de pôle emploi, la précarité va s’ins-
taller de plus en plus dans le pays. Que laisseront nous à nos enfants ???

D’ici 2024, SNCF réseau freine les embauches, ne remplace pas les départs,
supprime tout simplement les postes. Au final se sont les agents sur le terrain
qui sont impactés. Ils sont obligé de faire plus avec moins, tout ça pour le profit.
Tout ça sous prétexte d’une dette qui n’appartient pas aux cheminots mais à
l’état et sa mauvaise gestion.
Et la sécurité dans tout ça ? A force de tirer sur la corde, elle cassera! Mettant en
danger ou en souffrance nos collègues sur le terrain.
Le seul moyen de garder nos postes pour SUD-Rail c’est la lutte !!!

Préavis SUD-Rail Équipement National

Préavis début de service :
Du 29 novembre 2021 à 20h00 au 31 janvier 2022 à 23h59
Préavis FIN de service 59min/3h59min Régime C ou 3h52 Régime B :
Du 06 Décembre 2021 à 8h00 au 07 février 2022 à 20h00

$$$ La santé à tout prix !!!
L’année 2021 a été une année de réorganisation importante au niveau des cabinets
médicaux. Fermeture de plusieurs d’entre eux, donc,
allongement des temps de parcours pour les agents devant se
rendre à leur visite médicale et départ de plusieurs médecins.
La direction nous demande en CSE de voter pour
l’aggravation de la charge de travail des médecins encore en
activité. Pour que ceux-ci aillent jusqu’à gérer 2500 agents.
Un maximum autorisé par l’inspection du travail, pour le
moment ! Nous avons décidé de refuser ce chantage
permanent de la direction qui sous couvert de la santé et le suivi des agents nous
demande de cautionner des mesures et des aggravations non cautionnables. Nous
avons au CSE du 18 /11 décidé de voter contre. C’est symbolique bien sûr, puisque
comme pour les autres votes, ce vote n’est que consultatif et retarde d’un mois la mise
en application des projets néfastes de la direction, mais nous tenions à le faire.

Arrêtons la foire à la prime, Augmentons les salaires !!
A la SNCF, la question du pouvoir d’achat n’aura pas attendu la forte hausse des

prix pour être au cœur des préoccupations des cheminot-e-s, quel que soit leur sta-
tut. Après 7 ans de gel salarial, la direction SNCF a annoncé une 8ème année de

disette salariale pour 2021, une prime « Covid » et des mesures de grilles avec une
(petite) augmentation de la prime de travail pour 2022.
Sur le terrain, dans les établissements, les salarié-e-s qui ont du mal à boucler les
fins de mois revendiquent de meilleurs salaires et une meilleure reconnaissance de

leurs métiers. Face à cette grogne, en réponse aux luttes qui sont menées locale-
ment, les différentes directions, à tous les niveaux, essaient d’éteindre la grogne à

coups de primes… Cette stratégie démontre la vraie absence de politique salariale
de l’entreprise et crée de vraies disparités entre les agents, il est temps de rouvrir
des négociations salariales et d’arrêter cette foire à la prime.
De l’argent pour les primes,
c’est bien…
De l’argent pour les salaires,
c’est mieux !!